Ça coince sur les com­pen­sa­tions sa­la­riales

Le Parisien (Paris) - - ACTUALITÉ -

TRA­VAILLER le di­manche, jus­qu’à la loi Ma­cron d’août der­nier, et à l’ex­cep­tion de cer­taines pro­fes­sions (hos­pi­ta­lières, forces de po­lice, se­cours, etc.), c’était une ex­cep­tion. Le mi­nistre de l’Eco­no­mie a vou­lu en élar­gir les pos­si­bi­li­tés. Pour ce­la, il a créé et re­dé­fi­ni de nou­velles zones com­mer­ciales où les com­merces pour­ront ou­vrir le sep­tième jour. A condi­tion qu’il soit ba­sé sur le vo­lon­ta­riat et qu’il y ait ac­cord entre di­rec­tions et syn­di­cats. Ain­si, en plus des tra­di­tion­nels « di­manches du maire », dont le nombre au­to­ri­sé pour les com­merces de dé­tail passe de 5 à 12, sont ap­pa­rues des zones com­mer­ciales (fron­ta­lières, les Puce), des zones tou­ris­tiques simples (front de mer à La Ro­chelle, par exemple) et des zones tou­ris­tiques in­ter­na­tio­nales. Dans cette der­nière ca­té­go­rie, on trouve Pa­ris, bien en­ten­du avec les Champs-Ely­sées et ses abords, mais aus­si d’autres quar­tiers, comme Beau­gre­nelle (XVe ar­ron­dis­se­ment). En pro­vince, ont été re­te­nues des villes comme Cannes, Deau­ville et Nice. Pour le mo­ment et à l’ex­cep­tion de quelques rares en­seignes (c’est si­gné chez Dar­ty, c’est en cours à la Fnac, chez Ma­rion­naud ou Se­pho­ra), les ac­cords semblent mal en­ga­gés entre di­rec­tions et syn­di­cats de sa­la­riés, ces der­niers re­je­tant les pro­po­si­tions des pre­mières (BHV, Ga­le­ries La­fayette, Prin­temps, Bon Mar­ché…), no­tam­ment pour des condi­tions fi­nan­cières in­suf­fi­santes. Faute d’ac­cords de branche, les dis­cus­sions de­vraient avoir lieu dans chaque en­tre­prise. A no­ter par ailleurs que plu­sieurs syn­di­cats, no­tam­ment du com­merce pa­ri­sien, viennent de dé­po­ser des re­cours de­vant le Con­seil d’Etat vi­sant à la fois le dé­cret d’ap­pli­ca­tion et les ar­rê­tés dé­li­mi­tant les zones tou­ris­tiques in­ter­na­tio­nales : « On cherche des tou­ristes in­ter­na­tio­naux à Ita­lie 2 (XIIIe ar­ron­dis­se­ment) ou Beau­gre­nelle (XVe) », iro­nise Vincent Le­court, un des avo­cats des or­ga­ni­sa­tions syn­di­cales. Au­to­ri­sé sur le pa­pier, l’élar­gis­se­ment du tra­vail do­mi­ni­cal dans le com­merce por­té par Em­ma­nuel Ma­cron est donc com­pli­qué à mettre en oeuvre.

A l’ex­cep­tion de quelques en­seignes, les ac­cords entre di­rec­tion de grands ma­ga­sins et syn­di­cats sur le tra­vail le di­manche semblent mal en­ga­gés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.