: le pro­vi­seur dé­mis de ses fonc­tions

Mon­te­reau

Le Parisien (Paris) - - ILE-DE-FRANCE - SO­PHIE BOR­DIER

LA CRISE entre le pro­vi­seur du ly­cée Flo­ra-Tristan de Mon­te­reau-Fault-Yonne et les en­sei­gnants en grève de­puis une se­maine a-t-elle trou­vé une is­sue ? Convo­qué ven­dre­di soir au rec­to­rat de Cré­teil, le chef d’éta­blis­se­ment ne re­trou­ve­ra pas son poste dans ce ly­cée de 639 élèves lun­di.

« Suite à l’au­dit des ser­vices aca­dé­miques qui a ren­du compte de plu­sieurs dys­fonc­tion­ne­ments, le chef d’éta­blis­se­ment a été dé­mis de ses fonc­tions », confirme le rec­to­rat. Une dé­ci­sion qui fait suite au mou­ve­ment de grève des en­sei­gnants et autres per­son­nels du site réunis en in­ter­syn­di­cale (Snes, CGT et Sne­taa). Le 15 oc­tobre, un élève avait été ac­cu­sé d’avoir bran­di un cou­teau — cer­tains tentent de mi­ni­mi­ser en évo­quant un « simple ca­nif » — dans l’éta­blis­se­ment. Mais le pro­vi­seur avait écar­té l’idée de te­nir un con­seil de dis­ci­pline.

Se­lon Sé­bas­tien Bour­del­lot, se­cré­taire dé­par­te­men­tal du Snes, « Cette dé­ci­sion était né­ces­saire. Sans la confiance entre la di­rec­tion et les équipes, les pro­blèmes de vie sco­laire sont mal gé­rés. Les chefs d’éta­blis­se­ment sont de moins en moins bien for­més à la ges­tion des équipes en la ma­tière. Cer­tains ont peur d’af­fi­cher trop de conseils de dis­ci­pline dans les sta­tis­tiques vis-à-vis du rec­to­rat alors que c’est un signe de fer­me­té. » Se­lon lui, la se­maine de grève au­rait pu être évi­tée « si l’ad­mi­nis­tra­tion avait écou­té les pro­fes­seurs dès le dé­but ».

Mon­te­reau-Fault-Yonne. En­sei­gnants et per­son­nels du ly­cée Flo­ra-Tristan étaient en grève pour ré­cla­mer le dé­part du pro­vi­seur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.