Ca­bel­la veut faire men­tir les stats

Ligue 1. Mar­seille - Mont­pel­lier. Un seul but et au­cune passe dé­ci­sive pour l’in­ter­na­tio­nal de l’OM qui sou­haite pour­tant confir­mer, face à son an­cien club, son re­tour en forme.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - BEIN SPORTS 1, 14 HEURES Mar­seille (Bouches-du-Rhône) De notre cor­res­pon­dant Re­né Gi­rard, l’en­traî­neur de Ca­bel­la à Mont­pel­lier CLÉ­MENT CHAILLOU

SA JOIE sur le but mar­seillais à Rennes (0-1), « son » but, a tra­duit son soulagement. De­puis quelques se­maines, une pe­tite chose contra­riait Ré­my Ca­bel­la : en presque une de­mi-sai­son, le me­neur de jeu de l’OM, ar­ri­vé de New­castle en août, n’avait pas ins­crit le moindre but, ni dé­li­vré la moindre passe dé­ci­sive. « J’es­saye, j’es­saye, des fois ça ne marche pas, sou­pi­rait-il après le nul face à Mo­na­co, di­manche der­nier. Mais je sais que ça va re­ve­nir. »

Et en ef­fet, sur le ter­rain du Roaz­hon Park, jeu­di soir, en trois touches de balle et une frappe du droit, Ca­bel­la a en­fin pu dé­blo­quer le comp­teur. « Il était très heu­reux, ex­plique Hec­tor, le pa­pa et pre­mier sui­veur. Sur­tout que c’est un but qui donne la vic­toire. Il va faire du bien à tout le monde. »

Il faut dire que jus­qu’à pré­sent, les chiffres n’étaient pas fran­che­ment ré­vé­la­teurs. Après un dé­but de sai­son ti­mide, mé­diocre par­fois, mais dû en grande par­tie à une pré­pa­ra­tion gâ­chée par une bles­sure à une cuisse et un po­si­tion­ne­ment sur le cô­té gauche qu’il n’af­fec­tionne guère, Ré­my Ca­bel­la s’est rap­pro­ché, de­puis deux mois, du me­neur qu’il était sous les cou­leurs de Mont­pel­lier, son ad­ver­saire du jour. Un joueur à l’aise dans les dribbles, plu­tôt adroit dans les passes, très vif.

« Il trouve pro­gres­si­ve­ment sa place, on le voit de plus en plus aux ma­nettes, note Re­né Gi­rard, son an­cien coach. Ses sta­tis­tiques sont un peu sur­pre­nantes, car il a l’ha­bi­tude de faire la der­nière passe, mais ça ne dé­pend pas que de lui… » Avec la lourde mis­sion de rem­pla­cer Di­mi­tri Payet, le na­tif d’Ajac­cio laisse peu à peu aper­ce­voir son ta­lent dans un OM en phase de ré­veil. Sa per­son­na­li­té, elle, s’était vite ré­vé­lée : le gar­çon est du genre cham­breur, sur­tout à l’en­traî­ne­ment, plu­tôt à l’aise dans ses bas­kets ar­gen­tées, vite in­té­gré dans un ves­tiaire de foot. « Ré­my ne s’ar­rête ja­mais, il ne faut pas es­sayer de le chan­ger, sou­rit Re­né Gi­rard. Dans un groupe, c’est un ani­ma­teur. »

Un râ­leur, aus­si, d’après Mi­chel : « C’est un peu comme le père de la ma­riée, il n’est ja­mais content, plai­san­tait il y a quelques jours le tech­ni­cien es­pa­gnol de l’OM. Mais s’il conti­nue comme ça, il peut râ­ler. » S’il conti­nue comme ça, Ca­bel­la pour­ra sur­tout ti­rer un trait dé­fi­ni­tif sur une ex­pé­rience an­glaise peu concluante. Trans­fé­ré de Mont­pel­lier à New­castle en Angleterre en dé­but de sai­son der­nière, l’in­ter­na­tio­nal ne s’est ja­mais épa­noui chez des Mag­pies à la dé­rive. Il a tout de même joué une tren­taine de matchs. « Mais New­castle, ce n’est pas un club fa­cile », dit-on dans son en­tou­rage, en in­vi­tant à re­gar­der les per­for­mances de « son suc­ces­seur », Florian Thau­vin.

« Ça lui a per­mis de ga­gner en ex­pé­rience, de dé­cou­vrir autre chose, as­sure Hec­tor Ca­bel­la. D’ailleurs, il était prêt à faire une sai­son de plus et à tout cas­ser. » Mais les si­rènes mar­seillaises, plus cha­leu­reuses, plus fa­mi­lières aus­si, l’ont vite rap­pe­lé. « Ré­my est un Corse, un mec du Sud, glisse Gi­rard. Je pense que son re­tour à Mar­seille est une très bonne chose. Pour lui, et pour l’OM. » A confir­mer ce soir. Rhoa­zon Park (Rennes), le 3 dé­cembre. Cet après-mi­di, à 14 heures, au stade Vé­lo­drome. Ar­bitre : M. Va­re­la. Mar­seille : Man­dan­da (cap.) - Dja Djéd­jé, Re­kik, Nkou­lou, Be. Men­dy - Is­la, L. Diar­ra - Nkou­dou, Ca­bel­la, Ocam­pos (ou Bar­ra­da) - Bat­shuayi. En­tr. : Mi­chel. Mont­pel­lier : Pion­nier - Da­bo, Hil­ton (cap.), Con­gré, Ben­se­bai­ni - Ré­my, Mar­tin - Nin­ga, Bou­de­bouz, Rous­sillon - Ya­ta­ba­ré (ou Ca­ma­ra). En­tr. : Cour­bis.

« Il ne faut pas es­sayer

de le chan­ger. Dans un groupe, c’est

un ani­ma­teur »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.