Ri­bé­ry, quel re­tour avec le Bayern !

Al­le­magne.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - Ber­lin (Al­le­magne) De notre cor­res­pon­dant ALAIN JOU­TEAU

FRANCK RI­BÉ­RY a re­joué ! Et il a même mar­qué. Pen­dant que le Bayern Mu­nich su­bis­sait à Mön­chen­glad­bach (1-3) son pre­mier re­vers de la sai­son en cham­pion­nat, l’an­cien in­ter­na­tio­nal fran­çais, en­ten­du comme té­moin le 26 no­vembre der­nier dans un dos­sier de proxé­né­tisme, a ef­fec­tué son re­tour à la com­pé­ti­tion, un re­tour pré­ma­tu­ré, lui qui n’avait plus fou­lé de pe­louse de­puis le 11 mars der­nier !

Vic­time d’une cas­cade de for­faits de joueurs im­por­tants (Ala­ba, Rob­ben, Dou­glas Cos­ta, Götze, Ber­nat et Thia­go Al­can­ta­ra), Pep Guar­dio­la, l’en­traî­neur du Bayern, avait dans un pre­mier temps convo­qué Ri­bé­ry dans le but qu’il prenne de nou­veau le pouls de l’am­biance d’un stade de Bun­des­li­ga. Mais avec ce scé­na­rio ca­tas­trophe, il se voyait contraint de le faire ren­trer plus vite que pré­vu. Six mi­nutes seule­ment après son en­trée en jeu à un quart d’heure de la fin du temps ré­gle­men­taire, Ri­bé­ry per­met­tait à son club de sau­ver l’hon­neur, alors que le Fran­çais n’avait plus mar­qué de­puis le 27 fé­vrier der­nier (4-1 face à Co­logne).

Le club al­le­mand a-t-il en­core réel­le­ment be­soin de lui ?

Ri­bé­ry re­vient de loin, sor­ti des écrans ra­dar à cause d’une bles­sure com­pli­quée à la che­ville droite. De­puis quelques se­maines, il ne res­sen- tait plus au­cune gêne, mais le choix de Guar­dio­la de le convo­quer a consti­tué une énorme sur­prise, puisque le Bou­lon­nais n’avait pris part qu’à trois séances col­lec­tives. « J’ai énor­mé­ment ga­lé­ré ces der­niers mois, a-t-il lâ­ché à l’is­sue de la ren­contre. Mais pou­voir re­goû­ter à la vie de groupe me fait un bien fou. J’es­père que je vais pou­voir re­trou­ver mon meilleur ni­veau. » Mais le Bayern, qui écrase tout sur son pas­sage de­puis le dé­but de la sai­son (qua­rante points pris sur qua­rante-cinq en cham­pion­nat) a-t-il en­core be­soin de son ai­lier gauche qui porte les cou­leurs rouge et blanche de­puis juillet 2007 ? La ques­tion mé­rite d’être po­sée car le cham­pion d’Al­le­magne a en­rô­lé des joueurs en de­ve­nir avec le Bré­si­lien Dou­glas Cos­ta (21 ans) et le Fran­çais King­sley Co­man (19 ans). Ce­lui-ci a été tel­le­ment convain­cant de­puis son ar­ri­vée en Ba­vière fin août que Di­dier Desc­hamps lui a don­né sa chance contre l’Al­le­magne (2-0) et en Angleterre (0-2) le mois der­nier.

La suc­ces­sion de Rob­bé­ry (Rob­ben + Ri­bé­ry) semble d’ores et dé­jà as­su­rée. Et puis, il n’y a au­cune ga­ran­tie que Ri­bé­ry re­trouve la plé­ni­tude de ses moyens après une si longue in­dis­po­ni­bi­li­té. De­puis sa ter­rible dé­cep­tion liée à sa troi­sième place dans la course au Bal­lon d’or il y a bien­tôt deux ans, il n’a ja­mais su re­bon­dir. Son come-back spec­ta­cu­laire de­mande confir­ma­tion.

Mön­chen­glad­bach (Al­le­magne), hier. Franck Ri­bé­ry n’avait plus mar­qué de­puis le 27 fé­vrier der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.