Le Stade Fran­çais se com­plique la vie

Top 14.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - O.F.

CETTE CHUTE lais­se­ra des traces. Pas seule­ment parce qu’elle est sur­ve­nue à la der­nière mi­nute d’un match non maî­tri­sé, mais sur­tout parce qu’elle ren­voie le Stade Fran­çais à ses plus sombres mo­ments. Le cham­pion de France en titre croyait avoir man­gé son pain noir avec le re­tour de ses in­ter­na­tio­naux après la Coupe du monde, mais son ave­nir est loin de s’an­non­cer rose. Bat­tu (24-21) sur sa pe­louse du stade Jean-Bouin par Bor­deaux sans qu’il n’y ait rien à dire — « il n’y a pas en-avant sur l’ac­tion du der­nier es­sai car le bal­lon re­bon­dit du cô­té de Bor­deaux-Bègles comme on le voit à la vi­déo », confirme l’ar­bitre Ro­main Poite —, le club pa­ri­sien, 11e au clas­se­ment, voit s’éloi­gner les phases fi­nales.

« De­puis le dé­but de sai­son, on es­saie de ne pas y pen­ser, ré­agit le ma­na­geur Gon­za­lo Que­sa­da. Mais c’est vrai que c’est dur car on a pris un stop dans la fi­gure (NDLR : les Pa­ri­siens res­taient sur deux suc­cès de­vant Cler­mont 14-9 et à Gre­noble 21-19). J’es­père qu’on va trou­ver les res­sources mais on sait que ça va être très com­pli­qué. Je suis sur­tout dé­çu par le conte­nu. »

L’en­traî­neur ar­gen­tin parle des in­nom­brables fautes, des sautes d’at­ten­tion et des er­reurs de dé­bu­tants qui ont émaillé la ren­contre. « De­puis trois ans, nous avons tou­jours mon­tré un état d’es­prit ir­ré­pro­chable même dans les dé­faites, sou­ligne-t-il. Là, ce n’était pas le cas. Je ne veux pas me mettre à l’écart des joueurs. J’ai pro­cé­dé à des chan­ge­ments cette se­maine et ça nous a peut-être fait du mal. On s’at­ten­dait à des pro­blèmes d’au­to­ma­tismes mais pas à ce point. Will Ge­nia n’avait que deux en­traî­ne­ments dans les jambes et nous avons dé­ci­dé de le lan­cer ti­tu­laire. J’en as­sume la res­pon­sa­bi­li­té. »

Le de­mi de mê­lée in­ter­na­tio­nal aus­tra­lien a connu beau­coup de sou­cis avant de cé­der sa place à l’heure de jeu, mais ce­la n’ex­plique pas tout. « Ce n’est pas notre vi­sage, ça, en­chaîne le ca­pi­taine Ser­gio Pa­risse. On n’a peut-être pas pré­pa­ré ce match comme il fal­lait. Main­te­nant, on va tous se re­mettre en ques­tion. » En Coupe d’Eu­rope d’abord, par deux fois contre Tré­vise, car le Top 14, lui, ne re­pren­dra que dans trois se­maines avec un voyage à Oyon­nax.

Mi-temps : 5-7.

Stade Fran­çais :

Bor­deaux-Bègles :

« Ce n’est pas notre vi­sage »

Bor­deaux-Bègles :

En­tr. :

Stade Jean-Bouin (Pa­ris), hier. Ser­gio Pa­risse, 3e ligne du Stade Fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.