En Bour­gogne, la fron­tiste bous­cule le jeu

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR - Di­jon (Côte-d’Or) De notre en­voyé spé­cial PIERRE VAVASSEUR

UN SIGNE. Lors du ti­rage au sort pro­cé­dé par la pré­fec­ture, dé­si­gnant l’une après l’autre les dix têtes de liste au 1er tour des élec­tions ré­gio­nales en Bour­gogne-Franche-Com­té, la Mont­bé­liarde So­phie Montel (FN), dé­pu­tée eu­ro­péenne du Grand Est, est sor­tie du cha­peau la pre­mière. Si bien que, dans la presse ré­gio­nale, ré­ca­pi­tu­lant les can­di­dats, son por­trait ou­vrait hier le ban de­vant ce­lui de Fran­çois Sau­va­det (UDI-LR). Quand les résultats tombent à l’hô­tel de la pré­fec­ture, où l’on pu­naise au fur et à me­sure le dé­tail des résultats sur des pan­neaux… bleu ma­rine — mais c’est un pur ha­sard —, deux en­voyés spé­ciaux du Front na­tio­nal, élé­gants et tran­quilles, por­table à l’oreille, alignent les pour­cen­tages comme s’ils ac­taient ce qui leur sem­blait ac­quis de­puis des se­maines. Pour eux, l’en­thou­siasme est un plat qui se mange froid. « On ca­ra­cole en tête et c’est de bon au­gure pour le se­cond tour », ju­bile la tête de liste FN.

Mo­bi­li­sa­tion à gauche

A 21 h 25, Ma­rie-Guite Du­fay, fi­gure de proue so­cia­liste, est at­ten­due comme le loup blanc par les ca­mé­ras. A cette heure, elle de­vance en­core Fran­çois Sau­va­det de 463 voix.

31,5 %

24 % Elle est pâle, mais dé­ter­mi­née. « C’est une très, très mau­vaise nou­velle », re­con­naît-elle en en ap­pe­lant « à un ras­sem­ble­ment ré­pu­bli­cain » et par­ti­cu­liè­re­ment aux « forces de gauche » lo­cales propres, à ses yeux, « à faire bar­rage » au Front na­tio­nal. Si elle ca­pi­ta­lise tous les re­ports des voix de gauche au se­cond tour, elle a de bonnes chances de l’em­por­ter… sur le pa­pier en tout cas. Reste un bé­mol de taille : l’im­pos­si­bi­li­té d’un ac­cord avec le PC et les éco­lo­gistes.

A quelques rues de là, en di­rect de sa per­ma­nence bou­le­vard Geor­gesC­le­men­ceau, le can­di­dat ré­pu­bli­cain dit vou­loir « évi­ter le pire ». « Dé­sor­mais, le choix est clair : j’ap­pelle tous ceux qui veulent évi­ter de voir le FN prendre la tête de la ré­gion, tous ceux qui ne veulent pas du re­tour d’un PS qui a échoué, à se mo­bi­li­ser pour notre liste d’union de la droite et du centre », lance l’ex-mi­nistre de la Fonc­tion pu­blique sous Sar­ko­zy.

A 22 h 15, les résultats dé­fi­ni­tifs tombent. So­phie Montel en­grange 31,5 % des voix, Fran­çois Sau­va­det 24 %, Ma­rie-Guite Du­fay 23 %… Si l’on bat et re­bat les re­ports de voix, rien n’est en­core joué, mais entre les fron­tières de cette nou­velle grande ré­gion cli­gnote un te­nace voyant lu­mi­neux. C’est ce­lui de la com­mune de Ger­gueil, en Cô­ted’Or, si­tuée au centre exact de ce ter­ri­toire re­des­si­né. Ger­gueil, 120 ha­bi­tants et 35 % des voix ac­cor­dées au Front na­tio­nal…

(AFP/Sé­bas­tien Bo­zon.)

La Mont­bé­liarde So­phie Montel, dé­pu­tée eu­ro­péenne du Grand Est, ar­ri­vée lar­ge­ment en tête hier, se veut confiante pour le se­cond tour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.