La mos­quée abri­tait une école co­ra­nique clan­des­tine

Après la fer­me­ture de la salle de prière de La­gny-sur-Marne et les per­qui­si­tions me­nées, le pré­fet a pré­ci­sé hier la na­ture des dé­cou­vertes ef­fec­tuées.

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - La­gny-sur-Marne (Seine-et-Marne) HUGUES TAILLIEZ

DE­PUIS MER­CRE­DI, la fer­me­ture de la salle de prière de l’as­so­cia­tion des mu­sul­mans de La­gny-sur-Marne a sus­ci­té de mul­tiples ré­ac­tions. Ont sui­vi le pla­ce­ment en garde à vue de deux fi­dèles, des per­qui­si­tions mer­cre­di et jeu­di, l’as­si­gna­tion à ré­si­dence de neuf autres membres de l’as­so­cia­tion et l’in­ter­dic­tion de sor­tie du ter­ri­toire si­gni­fiée à 22 autres. Hier, le pré­fet de Seine-et-Marne a pré­ci­sé la na­ture des dé­cou­vertes ef­fec­tuées. Au su­jet de l’arme dé­ni­chée chez un fi­dèle qui dé­cri­vait « un pis­to­let à gre­naille rouillé trou­vé dans un bois », Jean-Luc Marx pré­cise qu’il s’agit d’un « pis­to­let Flo­bert, 9 mm, à gre­naille, en état de fonc­tion­ne­ment, trans­for­mable en arme de tir à balles. Un type d’armes fré­quem­ment uti­li­sé par des mal­fai­teurs. »

Des chants re­li­gieux à la gloire des mar­tyrs du ji­had

Par ailleurs, lors des per­qui­si­tions, des mu­ni­tions de ca­libre 7,62 pour armes de guerre de type ka­lach­ni­kov, ont été dé­cou­vertes.

Quant à la pré­sence dans les lo- caux de la mos­quée de La­gny d’une « école co­ra­nique » pré­sen­tée jus­qu’alors par le pré­sident de l’as­so­cia­tion comme « des salles de classes pour ac­cueillir des cours d’arabe pour les en­fants, […] des cours de fran­çais aux fi­dèles […] et du sou­tien sco­laire », le pré­fet dé­taille que « des ins­tal­la­tions propres à l’exer­cice d’un en­sei­gne­ment pour en­fants, du mo­bi­lier — des tables et des chaises à la taille de pe­tits en­fants no­tam­ment —, du ma­té­riel pé­da­go­gique — des disques de chants re­li­gieux à la gloire des mar­tyrs du ji­had liés à l’or­ga­ni­sa­tion ter­ro­riste Jabhat al-Nos­ra (NDLR : af­fi­liée à Al-Qaï­da en Syrie) — ont été dé­cou­verts. » Le pré­fet a pré­ci­sé n’avoir pas va­li­dé « la construc­tion d’une école co­ra­nique » au sens où il en­tend une école pri­vée qui dé­pend d’une ré­gle­men­ta­tion spé­ci­fique. « Au­cune de­mande d’ou­ver­ture d’une école pri­vée n’a été dé­po­sée — ni a for­tio­ri ac­cor­dée — dans les ser­vices du rec­to­rat, au bé­né­fice de la com­mune de La­gny. Il y a donc tout lieu de pen­ser que tra­vail dis­si­mu­lé et exer­cice illé­gal d’un en­sei­gne­ment se dé­rou­laient en ces lieux, ce que les en­quêtes en cours per­met­tront de qua­li­fier et sanc­tion­ner », a ajou­té le pré­fet.

Sur le disque dur de l’un des ha­bi­tués de la mos­quée, le pré­fet pré­cise qu’ont été trou­vées « des vi­déos de pro­pa­gande du groupe Etat is­la­mique », quand cet homme nous avait as­su­ré que « rien de com­pro­met­tant » ne fi­gu­rait dans son or­di­na­teur. « Ces faits confortent la jus­ti­fi­ca­tion de la fer­me­ture pro­vi­soire de la salle de prière de La­gny-sur-Marne, fré­quen­tée par des in­di­vi­dus pré­sen­tant un pro­fil sa­la­fiste et agis­sant contre les va­leurs ré­pu­bli­caines », a conclu le pré­fet Marx. nDEUX RAN­DON­NEURS ex­pé­ri­men­tés, un homme et une femme d’une qua­ran­taine d’an­nées, sont morts, di­manche à Sen­tein, dans le sec­teur du pic de l’Har, en Ariège. Ils ont fait une chute de près d’un ki­lo­mètre et de 500 m de dé­ni­ve­lé.

La­gny-sur-Marne (Seine-et-Marne), mer­cre­di. Dans la salle de prière, des ins­tal­la­tions « propres à l’exer­cice d’un en­sei­gne­ment pour en­fants » ont no­tam­ment été dé­cou­vertes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.