Sa­bine De­vieilhe, l’ama­zone de Mo­zart

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS ET SPECTACLES - SÉ­VE­RINE GAR­NIER

DANS LE FILM « Ama­deus » de Mi­los For­man, Mo­zart (1756-1791) est mon­tré comme un jeune homme lu­brique. « Il n’est pas ain­si dans sa mu­sique ! » s’in­digne gen­ti­ment Sa­bine De­vieilhe. La jeune so­pra­no co­lo­ra­ture, à la voix aus­si haute que celle de Na­ta­lie Des­say à qui on la com­pare dé­jà, sort un disque consa­cré à Mo­zart et aux soeurs We­ber (Era­to). « Mo­zart est un pas­sion­né. Il se lie aux trois filles We­ber, trois chan­teuses aux voix lé­gères, et com­pose pour elles. Avec Jo­se­pha, pour la­quelle il in­vente le fa­meux rôle de la Reine de la nuit dans la Flûte en­chan­tée, il en­tre­tient des rap­ports pro­fes­sion­nels. »

Le com­po­si­teur éprouve par contre une pas­sion dé­vo­rante pour sa soeur Aloy­sia… qui en épou­se­ra un autre. « Pour se ven­ger, Mo­zart cor­rige l’air qu’il lui avait dé­dié et y ajoute des notes les plus ai­guës pos­sible », s’amuse la so­pra­no qui passe la barre avec pa­nache. « Et, en­fin, Constance qui de­vien­dra sa femme et pour la­quelle il éprouve un autre amour, très sin­cère néan­moins. Elle l’ac­com­pa­gne­ra dans sa car­rière et dé­fen­dra son oeuvre après sa mort. » Voi­là les muses qu’in­carne Sa­bine De­vieilhe, 30 ans, avec son phy­sique de pou­pée et son es­prit vif. La so­pra­no fran­çaise mène dé­jà une car­rière im­pec­cable. Le grand pu­blic la dé­couvre en 2013 aux Vic­toires de la mu­sique clas­sique : elle y lance l’air in­can­des­cent de la Reine de la nuit, rôle qu’elle tien­dra un an plus tard à l’Opé­ra de Pa­ris. Qu’elle campe une prin­cesse in­dienne de « Lak­mé » ou une re­li­gieuse dans « Dia­logue des car­mé­lites » de Pou­lenc, elle montre des qua­li­tés vo­cales et théâ­trales sans faille. Avec ce disque au­tour de Mo­zart, elle glisse un peu d’hu­mour dans ce cos­tume d’ama­zone de l’opé­ra. Les au­di­teurs at­ten­tifs y trou­ve­ront un mor­ceau ca­ché, au texte gri­vois ! Jus­qu’au 19 dé­cembre, elle tourne avec les mu­si­ciens ba­roques de l’al­bum, l’En­semble Pyg­ma­lion, di­ri­gé par le brillant Ra­phaël Pi­chon, le ma­ri de Sa­bine… L’amour est par­tout.

Era­to. En ré­ci­tal le 8 à Com­piègne (et en di­rect sur concert.arte.tv à 20 h 40), le 12 à Tou­louse, le 14 à Pa­ris, le 16 à Bor­deaux,

le 19 à Lyon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.