Où étaient les ren­forts cen­sés pro­té­ger les élec­teurs ?

Le Parisien (Paris) - - PARIS - Un porte-pa­role de l’Hô­tel de Ville C.C. AVEC PAS­CALE AU­TRAN

« ILS SONT OÙ les po­li­ciers, les vi­giles ? », « Il n’y a per­sonne pour fouiller nos sacs ? », « Ici, on rentre comme dans un mou­lin ! ». Les ha­bi­tants du XIe ont été sur­pris, hier, alors qu’ils ve­naient dé­po­ser leur bul­le­tin dans l’urne. Ces ri­ve­rains ont en com­mun d’ha­bi­ter les quar­tiers « sen­sibles » de cet ar­ron­dis­se­ment frap­pé par les at­ten­tats, face à la ter­rasse de la Bonne Bière, de la Belle Equipe, à cô­té du Ba­ta­clan…

Pour­tant, ven­dre­di, la Ville avait an­non­cé des me­sures de sécurité ren­for­cées pour le pre­mier tour des ré­gio­nales, avec la pré­fec­ture de po­lice, dans le cadre de l’état d’ur­gence. « On a mul­ti­plié par quatre le dis­po­si­tif », in­siste le porte-pa­role de l’Hô­tel de Ville. « Nous avons mo­bi­li­sé 125 agents pri­vés en plus des agents de la Di­rec­tion de la pré­ven­tion et de la pro­tec­tion. » Quelque 100 000 € ont été consa­crés à ces me­sures. La pré­fec­ture de po­lice a, elle, dé­ployé, en plus des ef­fec­tifs mi­li­taires et po­li­ciers dé­jà en place de­puis les at­ten­tats, 125 pa­trouilles sup­plé­men­taires.

Fran­çois Vau­glin, le maire (PS) du XIe, re­con­naît que sur les bu­reaux de vote si­tués ave­nue Par­men­tier et rue Ame­lot, au­cun vi­gile n’a été mo­bi­li­sé. « On ne peut pas mettre un vi­gile de­vant cha- que bu­reau de vote et on n’a ja­mais an­non­cé des fouilles de sac ! » L’élu met en avant un « ni­veau de pro­tec­tion ja­mais at­teint » dé­ployé sur la ma­jo­ri­té des 55 bu­reaux de son ar­ron­dis­se­ment, sans comp­ter les 868 ou­verts dans toute la ca­pi­tale. Fran­çois Vau­glin es­time qu’il est plus ju­di­cieux de mo­bi­li­ser des pa­trouilles mo­biles aux abords des bu­reaux. Ce que confirme le porte-pa­role de la mu­ni­ci­pa­li­té : « Ce n’est pas parce que le dis­po­si­tif n’est pas vi­sible qu’il n’existe pas ! » Tra­dui­sez : une voi­ture de po­lice pou­vait être pos­tée à 50 m du bu­reau de vote sans que les Pa­ri­siens du XIe la voie… Quant aux cri­tères d’at­tri­bu­tion de pro­tec­tion, « on a étu­dié avec la pré­fec­ture chaque bu­reau de vote, avec sa confi­gu­ra­tion, la dan­ge­ro­si­té de son bâ­ti­ment, ses ac­cès, sa proxi­mi­té avec le com­mis­sa­riat… ».

Reste que le ré­seau so­cial Twit­ter a sur­fé sur la po­lé­mique. « Il y a a des types qui chauffent là des­sus », re­grette Fran­çois Vau­glin. Par­mi eux, une in­ter­naute nom­mée Mar­tine Jourde : « #Sécurité ren­for­cée ds les bu­reaux de vote à Pa­ris ? Mai­rie de #Pa­ris19 pas 1 seul po­li­cier, pas 1 seul mi­li­taire ! En­fu­mage de la #VilleDePa­ris ! »

« Ce n’est pas parce que le dis­po­si­tif n’est pas vi­sible

qu’il n’existe pas ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.