Le cu­ré mo­dèle dé­tour­nait l’ar­gent des fi­dèles

JUS­TICE. Le prêtre dé­po­sait sur ses comptes en banque les re­cettes de ses pa­roisses de l’Ariège. Plus de 650 000 € qu’il n’a pas dé­pen­sés… mais ses fi­dèles le sou­tiennent tou­jours.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - Saint-Li­zier (Ariège) De notre en­voyé spé­cial JEAN-MARC DUCOS

CER­TAINS LE CROIENT es­croc en sou­tane. Les autres, plus nom­breux, pré­fèrent le voir naïf et sans ma­lice. A Saint-Li­zier, l’an­cienne ca­pi­tale épis­co­pale de l’Ariège, seul vil­lage à deux ca­thé­drales dans le dé­par­te­ment le plus dé­chris­tia­ni­sé de France, l’his­toire fait grand bruit. Le père Re­né Heuillet, 80 ans, a re­con­nu lors de sa ré­cente garde à vue chez les gen­darmes de Saint-Gi­rons « avoir dé­tour­né 656 000 € du­rant toute sa pé­riode d’ac­ti­vi­té de juillet 1987 à mars 2013 », se­lon Kar­line Bouis­set, la pro­cu­reure de Foix.

L’an­cien cu­ré de cette splen­dide ca­thé­drale du XIe siècle a « sys­té­ma­ti­que­ment » cap­té les dons des pa­rois­siens à l’église, et le bé­né­fice de la vente des bou­gies vo­tives pen­dant vingt-six ans. Re­né Heuillet, dé­sor­mais re­trai­té, com­pa­raî­tra le 12 jan­vier pour « dé­tour­ne­ment de fonds » de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Foix, mais le chef d’es­cro­que­rie n’a pas été re­te­nu contre lui, car l’ar­gent a été re­trou­vé sur ses comptes ban­caires, qui ont fait de­puis l’ob­jet d’une sai­sie. Rien des sommes dé­tour­nées n’a été dé­pen­sé, ou si peu. Elles ont même pros­pé­ré avec les in­té­rêts. L’évê­ché a dé­po­sé plainte « dans un sou­ci de trans­pa­rence », dit-il, mais le vil­lage fait bloc der­rière le prêtre.

« C’est une ca­bale ! Ce prêtre était la bon­té même. Ja­mais il n’au­rait pu faire ce­la. Un homme droit et ri­gou­reux dans son mi­nis­tère », tem­pête Colette Dedieu, membre de l’équipe li­tur­gique. « Ja­mais je n’ac­ca­ble­rai cet homme de bien », pour­suit Georges, le ma­ri de Colette, qui s’in­ter­roge : « L’évê­ché ne s’est donc ja­mais in­quié­té de ne pas avoir le pro­duit des quêtes pen­dant tout ce temps ?… C’est étrange, non ? C’est là qu’il faut cher­cher. » « Il était sen­sible aux in­éga­li­tés dans le monde et il trou­vait que le Va­ti­can dé­pen­sait bien trop d’ar­gent ! Il vi­vait chi­che­ment, ça se voyait. Il n’avait rien d’un flam­beur », in­siste Colette.

Pen­dant ses vingt-six an­nées de mi­nis­tère, Re­né Heuillet a su tis­ser des « liens forts avec la po­pu­la­tion », confirme Etienne Dedieu

(NDLR : un nom très ré­pan­du dans la ré­gion en rai­son de la pré­sence d’un hô­pi­tal re­li­gieux qui ac­cueillait les en­fants

aban­don­nés), le maire de la com­mune et par ailleurs sa­cris­tain.

Le vieux prêtre était un en­fant du pays. Avant d’ob­te­nir son saint Graal en étant nom­mé à Saint-Li­zier, un poste pri­sé en rai­son du sta­tut de ca­thé­drale de l’église, il a été le cu­ré de bien des vil­lages voi­sins. Né sur les pentes du col de Por­tet-d’As­pet, il ra­con­tait vo­lon­tiers com­ment il al­lait à l’école les pieds dans la neige et le ventre vide ou à peine les­té des fa­ri­nettes, ces ga­lettes de fa­rine au blé noir. Prêtre ac­cueillant, bien­veillant, Re­né Heuillet était « un homme abor­dable, émi­nem­ment sym­pa­thique, et les fi­dèles étaient des amis pour lui », ajoute Clau­dette Tor­tech, 71 ans, dont il avait cé­lé­bré les ob­sèques du ma­ri. « Il théâ­tra­li­sait les ho­mé­lies », se sou­vient celle qui ne le voit pas faire « ce­la » pour s’en­ri­chir mais peut-être « pour rendre ser­vice ». « Il a toute mon es­time », ajoute Ro­bert Ara­gon, 86 ans, le pré­sident des an­ciens com­bat­tants, ro­sette de la Lé­gion d’hon­neur au re­vers de la veste.

« Un cu­ré reste un homme comme les autres. L’ap­pât du gain reste le plus fort. Ici, ils ne voient pas la réa­li­té en face », peste ce­pen­dant un « laï­card » for­ce­né. Une réa­li­té qui fut dé­non­cée par le suc­ces­seur du prêtre, le père Eric Pou­va­loue, qui à la fa­veur de la dé­cou­verte d’un pot de pièces conte­nant 250 € a aler­té l’évê­ché. « Quoi qu’il ait fait, il res­te­ra à ja­mais mon cu­ré, un homme tru­cu­lent et jo­vial », tranche avec fran­chise Fran­cis Puech, le pa­tron du res­tau­rant l’Ho­ri­zon 117, à Lorp, vil­lage voi­sin et où le cu­ré « ve­nait man­ger de temps en temps le re­pas ou­vrier à 10 € ».

« L’évê­ché ne s’est donc ja­mais in­quié­té de ne pas avoir le pro­duit des quêtes pen­dant tout ce temps ?…

C’est étrange, non ? »

Georges, un ha­bi­tant

« Quoi qu’il ait fait, il res­te­ra à ja­mais mon cu­ré, un homme tru­cu­lent

et jo­vial »

Fran­cis Puech, pa­tron d’un res­tau­rant

Le père Re­né Heuillet, 80 ans, a re­con­nu les faits. L’ar­gent a été re­trou­vé et sai­si sur ses comptes.

Saint-Li­zier (Ariège). Les dons des pa­rois­siens de la ca­thé­drale Saint-Li­zier ain­si que le bé­né­fice de la vente des bou­gies vo­tives ont été dé­tour­nés pen­dant vingt-six ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.