Pol­na­reff : « Mon al­bum sor­ti­ra dé­but 2016 »

ÉVÉ­NE­MENT. Mi­chel Pol­na­reff, en stu­dio de­puis plus d’un an, nous a confir­mé hier avoir ter­mi­né l’en­re­gis­tre­ment de son nou­veau disque, qui com­por­te­ra au moins 7 chan­sons.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - Pro­pos recueillis par ÉRIC BU­REAU

« IL EST pra­ti­que­ment ter­mi­né. Il sor­ti­ra dé­but 2016. » Fin de deux ans de sus­pense. Et de vingt-cinq ans d’at­tente de­puis l’al­bum « Kâ­ma-sû­tra ». De Bruxelles, où il est de­puis plus d’un an en stu­dio, Mi­chel Pol­na­reff nous l’a an­non­cé hier après-mi­di au té­lé­phone. Son on­zième al­bum, l’un des disques les plus at­ten­dus de l’his­toire de la chan­son fran­çaise, sor­ti­ra cet hi­ver. Pas de date pré­cise, mais il se­ra pré­cé­dé d’un single avant la fin de l’an­née et sui­vi d’une longue tour­née, à par­tir du 7 mai à Pa­ris, qui pas­se­ra par les fes­ti­vals d’été. L’ar­tiste, qui a fê­té ses 71 ans cet été, nous en dit plus. Les nou­velles sont-elles bonnes ? MI­CHEL POL­NA­REFF. L’al­bum est pra­ti­que­ment ter­mi­né. Mais comme il y a une dif­fé­rence entre le mo­ment où je donne le disque à la mai­son de disques (NDLR : Po­ly­dor) et le mo­ment où le pu­blic peut l’ache­ter, je ne peux pas en­core don­ner de date pré­cise. Ce qui est sûr, c’est qu’il sor­ti­ra dé­but 2016. Et qu’il y au­ra un pre­mier ex­trait avant la fin de l’an­née. Nous hé­si­tons entre deux ou trois chan­sons. Vous en avez beau­coup ? Ah oui ! Si l’al­bum reste en l’état, il y au­ra sept chan­sons et trois ins­tru­men­taux. Il y a des chan­sons lon- gues, il y au­ra plu­sieurs ver­sions pour cer­taines sur dif­fé­rents sup­ports. Pour le nom du disque, même chose, il y a plu­sieurs choix pos­sibles. Tant mieux, ce­la prouve qu’on a de l’ima­gi­na­tion ! C’est comme pour les pa­roles des chan­sons, il y a tel­le­ment de bruits qui ont cou­ru. Mais je suis un homme de pa­role… et de pa­roles (rires). A quoi faut-il s’at­tendre ? C’est un al­bum qui ne res­semble à au­cun de ceux que j’ai faits. Heu­reu­se­ment, si­non au­tant ré­écou­ter les an­ciens. Au­cun titre ne res­semble à un autre, ce­la va du big band à des chan­sons presque folk, mais c’est dans l’en­semble pop-rock. Quels su­jets abor­dez-vous ? Je n’uti­lise ja­mais l’ac­tua­li­té dans mes chan­sons, car le rôle d’un ar­tiste est non de ré­pé­ter l’ac­tua­li­té mais de la faire ou­blier. J’ai évi­dem­ment été très tou­ché per­son­nel­le­ment par les at­ten­tats, qu’il s’agisse de « Char­lie Heb­do » ou du Ba­ta­clan, j’ai ren­du hom­mage sur les ré­seaux so­ciaux à un ami, Ma­nu Pe­rez, avec qui j’avais fait le CD et le DVD de la der­nière tour­née, mais j’évite les su­jets po­li­tiques ou so­ciaux dans mes chan­sons. Je n’ex­ploi­te­rai ja­mais mu­si­ca­le­ment les jour­naux té­lé­vi­sés. est à poil… Je pense que ce se­ra un grand al­bum, en tout cas je l’es­père et j’es­père qu’il se­ra re­çu comme tel. Les cri­tiques ne me laissent pas in­dif­fé­rent, je pré­fère les bonnes évi­dem­ment, mais ceux qui me cri­tiquent doivent sa­voir que la per­sonne la plus cri­tique avec moi, c’est moi. Vingt-cinq ans que vos fans l’at­tendent… Je suis aus­si im­pa­tient qu’eux. Mais vous sa­vez, pen­dant vingt-cinq ans, j’ai vé­cu une vie d’homme, qui avait en­vie d’être tran­quille. J’ai vu pas mal d’ar­ticles di­sant « Pol­na­reff, il est sec, il n’a plus d’ins­pi­ra­tion »… C’est loin d’être le cas, OK ? On confond ma vie pu­blique, ma vie d’homme et la sor­tie de disques, qui sont des évé­ne­ments com­mer­ciaux. Ce n’est pas parce que je ne sors pas de disque que je n’ai pas d’ins­pi­ra­tion. Il y a des épo­pées mu­si­cales de cet al­bum que j’ai com­men­cées il y a dix ans. Si je de­vais cou­cher sur disque toutes les chan­sons que j’ai com­po­sées en vingt-cinq ans, on fe­rait une tri­lo­gie. Est-ce que votre âge joue dans votre re­tour ? Pour moi, l’âge, ce n’est rien de plus que des chiffres sur un pas­se­port. L’âge n’a rien à voir avec la vo­lon­té de faire ou de ne pas faire. Je suis beau­coup plus fort au­jourd’hui que quand j’avais 17 ou 18 ans, où j’étais comme les jeunes d’au­jourd’hui qui s’in­quiètent de leur ave­nir.

Mi­chel Pol­na­reff « Le rôle d’un ar­tiste n’est pas de ré­pé­ter l’ac­tua­li­té, mais de la faire ou­blier »

(LP/Fré­dé­ric Du­git.)

Mi­chel Pol­na­reff va li­vrer un al­bum «pop-rock dans l’en­semble», avec cer­tains titres in­fluen­cés par le big band ou la mu­sique folk.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.