Avec les cen­tristes, de l’eau dans le gaz

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR - MAR­TINE CHE­VA­LET

a suf­fi­sam­ment de ré­serves de voix lui per­met­tant de bar­rer la route au FN », juge-t-il. Un avis que ne par­tage pas Fran­çois Bay­rou, fa­vo­rable au re­trait : « Même sans ef­fi­ca­ci­té élec­to­rale, ce geste se­rait un geste d’ab­né­ga­tion. On n’est pas sûr qu’il suf­fi­rait. Mais il mon­tre­rait aux Fran­çais que leurs res­pon­sables me­surent la gra­vi­té de la si­tua­tion créée par des an­nées de fai­blesses et de dé­rives. Pas­ser quelques an­nées dans une ré­gion sans conseillers ré­gio­naux d’op­po­si­tion, c’est moins grave que de s’ac­com­mo­der de l’en­ra­ci­ne­ment au pou­voir ré­gio­nal de l’ex­trême droite », plaide le pré­sident du Mo­Dem. Se­conde rai­son du ma­laise entre LR et cen­tristes, les résultats dé­ce­vants. Di­manche soir, les par­ti­sans de l’aile droite des Ré­pu­bli­cains se sont ré­pan­dus en in­ter­ro­ga­tions per­fides : n’était-ce pas une er­reur que de lais­ser trois têtes de listes aux cen­tristes et un tiers des places éli­gibles ? « La pro­chaine fois, si les Ré­pu­bli­cains pensent que leur suc­cès se­ra mieux as­su­ré sans nous, qu’ils y aillent seuls. Nous sommes dis­po­sés à faire nos propres listes, tacle La­garde. Plus les Ré­pu­bli­cains courent der­rière les thèses du FN, plus ils ou­blient la ligne Chi­rac, plus le FN monte de­puis huit ans. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.