Les doua­niers font leurs comptes

Pro­mis par Fran­çois Hol­lande, les 1 000 postes à la douane d’ici à 2017 se­ront ré­duits à 500 se­lon les syn­di­cats.

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - BO­RIS CAS­SEL

« JE N’OU­BLIE PAS l’ad­mi­nis­tra­tion des douanes, qui de­vra être ren­for­cée de 1 000 postes pour que nous puis­sions as­su­rer le contrôle aux fron­tières dès lors qu’il se­ra uti­li­sé… » De­vant les As­sem­blées réunies en congrès à Ver­sailles le 16 no­vembre, Fran­çois Hol­lande s’est en­ga­gé à « ren­for­cer » la douane d’ici la fin du quin­quen­nat pour lut­ter plus ef­fi­ca­ce­ment contre le ter­ro­risme. Le hic, c’est qu’à en croire les syn­di­cats de cette ad­mi­nis­tra­tion, ce « ren­fort » ne se­ra pas de l’am­pleur an­non­cée.

C’est, du moins, ce que l’in­ter­syn­di­cale (CGT, CFDT, USD-FO, So­li­daires et CFTC) avance dans un cour­rier da­té du 4 dé­cembre adres­sé au pré­sident de la Ré­pu­blique, que nous nous sommes pro­cu­rés. « D’un point de vue quan­ti­ta­tif, vo- tre an­nonce était lim­pide », écrivent-ils, avant de re­faire les cal­culs. La douane compte 16 400 agents. Se­lon eux, elle de­vrait donc en em­ployer 17 400 à l’ho­ri­zon 2017. Or, ce ne sont pas les chiffres qui ont été avan­cés, la se­maine der­nière, lors d’une réunion avec le se­cré­taire d’État au Bud­get. Les « mo­dèles budgétaires alam­bi­qués qui nous ont été pré­sen­tés pour­raient abou­tir à ré­duire de moi­tié ce ren­fort », écrivent les doua­niers. « On se­ra au mieux sur 530 créa­tions d’em­plois net en deux ans », pré­cise Jacques Def­fieux, pré­sident du Syn­di­cat na­tio­nal des cadres des douanes (SNCD) USD-FO.

Com­ment un « ren­fort » de 1 000 postes peut-il se trans­for­mer, au fi­nal, par uni­que­ment 500 doua­niers sup­plé­men­taires ? Parce que le mi- nis­tère des Fi­nances cal­cule, de longue date nous dit-on, les évo­lu­tions de postes d’une ma­nière par­ti­cu­lière : le cal­cul se fait par rap­port à la « tra­jec­toire », au­tre­ment dit par rap­port à ce que le gou­ver­ne­ment avait pré­vu de faire au cours des pro­chaines an­nées. Or de­puis plu­sieurs an­nées, la douane perd plus de 200 postes par an… Il ne fal­lait pas ou­blier — par­di ! — les sup­pres­sions de postes que le gou- ver­ne­ment avait pré­vues. Dé­mons­tra­tion, pour l’an­née 2016, avec la pré­sen­ta­tion of­fi­cielle du dis­po­si­tif par Ch­ris­tian Eckert, de­vant le Sé­nat, jeu­di der­nier : « Le ren­for­ce­ment des ef­fec­tifs doua­niers se tra­dui­ra en 2016 par 500 re­cru­te­ments sup­plé­men­taires, qui en­traî­ne­ront une aug­men­ta­tion de 267 em­plois, puisque la tra­jec­toire ini­tiale était d’en sup­pri­mer 233. » Lo­gique pour les tech­ni­ciens de Ber­cy, qui ne se sont pas of­fi­ciel­le­ment ex­pri­més pour l’ins­tant sur les évo­lu­tions des em­plois en 2017. Un peu moins pour les doua­niers.

« C’est une aryth­mique étrange », s’agace Phi­lippe Bock, se­cré­taire gé­né­ral de So­li­daires Douanes. Dé­non­çant des « tours de passe-passe comptable », l’in­ter­syn­di­cale de­mande une au­dience au pré­sident de la Ré­pu­blique pour « le­ver les am­bi­guï­tés ».

L’ad­mi­nis­tra­tion des douanes doit être ren­for­cée d’ici à la fin du quin­quen­nat pour lut­ter plus ef­fi­ca­ce­ment contre le ter­ro­risme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.