« On fe­ra un bi­lan à la trêve »

Ligue 1.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - Pro­pos recueillis par YVES LE­ROY

IL EST SUR TOUS les fronts. JeanMi­chel Au­las, le pré­sident lyon­nais, a par­ta­gé son week-end entre les an­ciens de l’OL, réunis à l’oc­ca­sion des adieux à Ger­land, et son équipe, en pi­teuse pos­ture après quatre dé­faites en cinq matchs of­fi­ciels. Hier, le pré­sident était au Cam­pus Mi­cro­soft, à Is­sy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), pour si­gner un par­te­na­riat tech­no­lo­gique concer­nant le parc olym­pique lyon­nais, qui ou­vri­ra le 9 jan­vier. En marge de cette réunion, il a ac­cep­té de re­ve­nir sur la si­tua­tion de son équipe et de son en­traî­neur Hu­bert Four­nier, à qui il dresse une feuille de route ser­rée pour conser­ver ses fonc­tions au-de­là de la trêve hi­ver­nale. Après la dé­faite contre An­gers (0-2), vous avez re­fu­sé de prendre des dé­ci­sions à chaud. Et à tête re­po­sée ? JEAN-MI­CHEL AU­LAS. On a beau­coup tra­vaillé pen­dant le wee­kend. Les an­ciens joueurs et en­traî­neurs étaient avec nous. J’ai beau­coup de res­pect et d’ami­tié pour Gé­rard Houl­lier ( NDLR : en­traî­neur de l’OL de 2005 à 2007). Je lui ai de­man­dé de tra­vailler avec nous sur ce que de­vrait être l’OL. J’ai pas­sé une par­tie de la jour­née de di­manche avec lui et aus­si un grand mo­ment avec Ju­nin­ho ( NDLR : joueur entre 2001 et 2009) qui rêve de re­ve­nir à Lyon le mo­ment ve­nu. L’ar­ri­vée dans le nou­veau stade donne de l’am­bi­tion à l’OL. Quelle est cette am­bi­tion ? Le PSG a fait ce qu’il fal­lait pour po­si­tion­ner son équipe au plus haut ni­veau. Notre am­bi­tion est d’être, en termes d’in­ves­tis­se­ment, d’ob­jec­tifs et d’image, le par­te­naire et le concur­rent de Pa­ris. Votre si­tua­tion vous en éloigne au­jourd’hui… On n’est pas là où on vou­drait. Il n’y au­ra rien d’an­non­cé à chaud. J’ai pas­sé cinq heures di­manche avec les quatre en­traî­neurs ( NDLR : Hu­bert Four­nier, Bru­no Gé­né­sio, Gé­rald Ba­ticle et Joël Bats) et deux per­sonnes sup­plé­men­taires (NDLR : le mé­de­cin Em­ma­nuel Orhant et le di­rec­teur ju­ri­dique et des res­sources hu­maines Vincent Pon­sot) pour prendre des dé­ci­sions ponc­tuelles. A court terme, vous pré­fé­rez donc en­ca­drer Hu­bert Four­nier que le rem­pla­cer ? Oui, on est dans ce sché­ma-là, bien sûr. Ju­nin­ho peut-il ar­ri­ver sur le banc ra­pi­de­ment ? Il passe son di­plôme de ma­na­geur spor­tif à Nyon (Suisse), avec l’UEFA. Il a un contrat jus­qu’au 30 juin avec la chaîne bré­si­lienne la plus connue sur le football (TV Glo­bo). Il a des obli­ga­tions sur place. J’étais al­lé chez lui plu­sieurs fois pen­dant le Mon­dial au Bré­sil. On va faire en sorte de ne plus se voir uni­que­ment pen­dant les Coupes du monde. Je lui ai pro­po­sé de tra­vailler, dans un pre­mier temps et le plus ra­pi­de­ment pos­sible, comme consul­tant au­près de moi pour l’ave­nir et pour construire le nou­vel Olym­pique lyon­nais. Il ne m’a pas en­core don­né sa ré­ponse. Quels sont les ob­jec­tifs qu’Hu­bert Four­nier doit at­teindre d’ici à la trêve pour res­ter sur le banc ? Battre Va­lence 5 à 0 et s’im­po­ser à Pa­ris par 7 à 0. Il au­ra donc du mal à gar­der sa place… C’est une bou­tade. L’ob­jec­tif, c’est de re­don­ner une image com­pa­tible avec la Ligue des cham­pions à Va­lence, de­main. On se­ra at­ten­tifs à la ma­nière au­tant qu’au ré­sul­tat. Quand vous avez des dif­fi­cul­tés, il faut cas­ser la spi­rale né­ga­tive, être digne et se don­ner les moyens d’in­ver­ser la ten­dance. Et face au PSG di­manche pro­chain ? Per­sonne n’a bat­tu le PSG, on ne va pas de­man­der à Hu­bert Four­nier de ga­gner im­pé­ra­ti­ve­ment à Pa­ris, mais de dé­mon­trer qu’on est ca­pables de ri­va­li­ser. Lors du Tro­phée des cham­pions, le PSG avait joué à sa main. On va es­sayer de mon­trer un autre vi­sage. En­suite, il faut se qua­li­fier en Coupe de la Ligue (NDLR : contre Tours). Le der­nier match de cham­pion­nat à Ajac­cio est dans nos cordes, évi­dem­ment. On fe­ra un bi­lan à la trêve pour sa­voir si on est en ligne avec ces ob­jec­tifs et avec l’état d’es­prit et l’image que l’Olym­pique lyon­nais doit don­ner. Ce sont ces élé­ments concrets qui vont ja­lon­ner les quatre der­niers matchs de cette fin d’an­née. Y a-t-il des en­traî­neurs sur le mar­ché qui cor­res­pon­draient à vos at­tentes en cas de dé­part d’Hu­bert Four­nier ? Il y en a qui peuvent nous in­té­res­ser, s’il y avait une dif­fi­cul­té, évi­dem

ment.

« J’ai pro­po­sé à Ju­nin­ho de de­ve­nir consul­tant

pour l’OL »

(Presse Sports/F. Fau­gere.)

Le pré­sident Au­las at­ten­dra la fin de la pre­mière par­tie de sai­son pour dres­ser le bi­lan.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.