« On a en­vie de voir Hor­tense mor­fler »

Au­drey Fleu­rot in­carne, dans «Un Vil­lage fran­çais», une femme à qui on rase les che­veux pour avoir cou­ché avec un SS. Une scène que la co­mé­dienne a te­nu à jouer di­gne­ment.

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS ET SPECTACLES - CA­RINE DI­DIER

C’ÉTAIT EN­TEN­DU de­puis plu­sieurs épi­sodes dé­jà. Hor­tense ne réus­si­rait pas à se sor­tir in­demne de ses amours pas­sées avec Hein­rich, un res­pon­sable SS dans « Un vil­lage fran­çais ». A l’heure des rè­gle­ments de comptes post-Libération, la femme du Dr Lar­cher va payer cher son in­car­tade dans les ul­times vo­lets de la sai­son 6 dif­fu­sés ce soir sur France 3 (à 20 h 50). Bous­cu­lée, pous­sée à terre en pleine rue, elle se­ra aus­si re­trou­vée par les té­lé­spec­ta­teurs sur une chaise au mi­lieu de la cour de l’école sous les huées de la foule. Ton­due par son propre neveu, les yeux mouillés et l’air fier mal­gré tout.

Une sé­quence dé­li­cate à plus d’un titre pour la co­mé­dienne in­can­des­cente Au­drey Fleu­rot. « Je l’ap­pré­hen­dais car c’est une scène ex­trê­me­ment at­ten­due, forte, et on ne de­vait pas la ra­ter », avance la jo­lie rousse qui, lors du tour­nage, n’a rien per­du de ses vraies boucles ca­mou­flées sous une per­ruque. « Cette scène, elle a été dé­jà vue par ailleurs. Ce fut le des­tin de beau­coup de femmes après la guerre, et il fal­lait être à la hau­teur. On se sent in­ves­ti de l’his­toire de ces femmes. En même temps, cette scène peut avoir un im­pact au­près des jeunes gé­né­ra­tions. »

Sep­tième et der­nière sai­son

Pour la pre­mière fois dans la sé­rie, Hor­tense su­bit, plus qu’elle n’agit. « On a en­vie de la voir mor­fler. Moi la pre­mière : j’au­rais été dé­çue si elle s’en était sor­tie, pour­suit Au­drey Fleu­rot. Elle est pas­sive mais j’aime l’idée qu’elle reste digne. Je ne vou­lais pas tom­ber dans le pa­thos. Hor­tense est une vraie amou­reuse et elle as­sume les choix qu’elle a faits. Elle n’a au­cune conscience po­li­tique et les ma­gouilles des hommes ne l’in­té­ressent pas. Son pro­blème, c’est d’être ar­ra­chée à Hein­rich. Elle a quelque chose d’as­sez égoïste. »

Rien ne dit que la fière hé­roïne se re­met­tra de cette épreuve dans la sep­tième et der­nière sai­son en cours d’écri­ture qui ira de no­vembre à Noël 1945. « Dans cet épi­logue, Hor­tense est trau­ma­ti­sée par ce qu’elle a vé­cu en 1944. Elle va se re­trou­ver dans une po­si­tion psy­cho­lo­gique ex­trême et dé­ve­lop­per une pa­ra­noïa dont Da­niel va de­voir s’oc­cu­per, ré­vèle Fré­dé­ric Kri­vine, co­créa­teur et di­rec­teur d’écri­ture de la sé­rie. Toute la ques­tion se­ra de sa­voir s’il faut l’in­ter­ner ou pas. » Le tour­nage de­vrait dé­bu­ter au prin­temps pro­chain.

(Te­tra Me­dia Fic­tions/Te­ren­go FTV/Laurent De­nis.)

Au­drey Fleu­rot a vou­lu «être à la hau­teur» du des­tin su­bi par bien des femmes après la Libération.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.