NLe

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR - C.BR.

29 août, Ma­rion Ma­ré­chalLe Pen était l’in­vi­tée des uni­ver­si­tés d’été du dio­cèse de Fré­jus-Tou­lon. Une ini­tia­tive qui avait créé des re­mous. Trois mois plus tard, un son­dage Ifop* pour l’heb­do­ma­daire « le Pè­le­rin » montre que 32 % de ca­tho­liques ont vo­té pour le FN. Au pre­mier tour des dé­par­te­men­tales de mars, ils étaient 26 %. Le PS et les Ré­pu­bli­cains res­tent stables au­près de cet élec­to­rat (19 % contre 20 % en mars et 33 % contre 34 %). Mais les en­sei­gne­ments de l’étude Ifop viennent da­van­tage des ca­tho­liques pra­ti­quants ré­gu­liers. C’est dans cette ca­té­go­rie pré­cise que le FN en­re­gistre la plus forte pro­gres­sion (9 % aux dé­par­te­men­tales de mars contre 24 % di­manche der­nier). Et que l’en­semble des listes de droite hors FN perd treize points, de 69 % à 56 %. Dans le dé­tail, les Ré­pu­bli­cains perdent cinq points (de 51 % en mars à 46 % di­manche). Mais De­bout la France, du sou­ve­rai­niste Ni­co­las Du­pontAi­gnan, récolte 9 % des voix, soit près de trois fois plus qu’au ni­veau na­tio­nal (3,8 %). A no­ter que les ca­tho­liques pra­ti­quants ré­gu­liers sont aus­si as­si­dus aux urnes qu’à la messe : ils sont 90 % à être al­lés vo­ter di­manche au 1er tour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.