Gre­nier, un re­tour très at­ten­du

Le Parisien (Paris) - - SPORTS LIGUE DES CHAMPIONS - Lyon (Rhône) De notre cor­res­pon­dant AN­THO­NY FAURE

C’EST UN PE­TIT RAYON de ciel bleu au mi­lieu d’un ho­ri­zon lyon­nais bien sombre de­puis un mois. Clé­ment Gre­nier re­trouve dou­ce­ment les pe­louses de­puis quelques se­maines. Vic­time d’une grave bles­sure au qua­dri­ceps gauche fin juillet, l’in­ter­na­tio­nal fran­çais a dis­pu­té 41 mi­nutes contre Mont­pel­lier (2-4) le 27 no­vembre puis 30 mi­nutes face à An­gers (0-2) le 5 dé­cembre. Le re­tour à la com­pé­ti­tion est d’au­tant plus dé­li­cat que Gre­nier sor­tait dé­jà d’une longue bles­sure la sai­son der­nière (six matchs de Ligue 1 joués en 2014-2015).

Avec un bi­lan de quatre dé­faites lors des cinq der­niers matchs, un jeu en pleine dé­li­ques­cence, un ves­tiaire dif­fi­cile à gé­rer pour Hu­bert Four­nier, l’OL a gran­de­ment be­soin de sang neuf, de nou­velles so­lu­tions. Au­tant dire que le re­tour de Clé­ment Gre­nier peut y contri­buer.

L’Ar­dé­chois re­fuse l’éti­quette de l’homme pro­vi­den­tiel. « Je n’ai pas la pré­ten­tion de dire que je vais être le sauveur. Ce n’est pas parce que ça fait quatre mois que je n’ai pas joué que je dois me dé­ta­cher de ce groupe-là », a confié le prin­ci­pal in­té­res­sé il y a quelques jours.

Plus qu’un simple joueur

Après une in­dis­po­ni­bi­li­té aus­si longue, le mi­lieu de ter­rain n’est pas à 100 % de ses pos­si­bi­li­tés, c’est une cer­ti­tude. Mais per­sonne ne l’est, ac­tuel­le­ment, à Lyon. Sa­me­di, après le nau­frage contre An­gers (0-2) pour la der­nière ren­contre de cham­pion­nat à Ger­land, Gre­nier a été l’un des rares joueurs de l’ef­fec­tif ac­tuel à dis­cu­ter avec les an­ciennes lé­gendes de l’OL et les sup­por­teurs lyon­nais, dans les sa­lons de l’hô­tel de ville de Lyon lors d’une ré­cep­tion. Ap­pré­cié en in­terne, il a le ca­rac­tère, la lé­gi­ti­mi­té et le vé­cu dans le club rho­da­nien pour être plus qu’un simple joueur avec sa fraî­cheur et son en­vie. En juin 2015, après une sai­son presque blanche, Jean-Mi­chel Au­las lui avait re­nou­ve­lé sa to­tale confiance en le pro­lon­geant jus­qu’en 2018. Tout sauf ano­din.

« Quand on n’a pas eu la chance de jouer pen­dant quatre mois et qu’on re­vient, on a peut-être plus — je ne vais pas par­ler d’en­vie, car tout le monde a en­vie — de niaque », mur­mure Gre­nier. « Sur des bouts de matchs, Clé­ment peut ame­ner son al­lant, sa qua­li­té sur les coups de pied ar­rê­tés », ex­pli­quait Hu­bert Four­nier, la se­maine der­nière. « Il faut que je sois pa­tient avec moi-même », pré­vient tou­te­fois le me­neur de jeu. C’est lé­gi­time, il a be­soin de temps. Mais l’OL n’en a plus beau­coup…

Groupe H

Va­lence - LYON La Gan­toise - Zé­nith Saint-Pé­ters­bourg

(Pa­no­ra­mic/F. Cham­bert.)

Stade de Ger­land (Lyon), le 27 no­vembre. Clé­ment Gre­nier re­vient dou­ce­ment à la com­pé­ti­tion après quatre mois loin des ter­rains pour bles­sure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.