Re­kik a brû­lé son der­nier jo­ker

Ligue 1.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - Mar­seille (Bouches-du-Rhône) De notre cor­res­pon­dant CLÉ­MENT CHAILLOU

« QUAND TOUT SEMBLE al­ler contre vous, rap­pe­lez-vous que l’avion dé­colle face au vent, et non avec. » Au sor­tir de sa bonne pres­ta­tion à Rennes, jeu­di der­nier, Ka­rim Re­kik avait par­ta­gé cette ré­flexion sur les ré­seaux so­ciaux. Sa ma­nière à lui de dire qu’il ne bais­sait pas la tête et, sans doute aus­si, de ré­pondre aux cri­tiques qui lui chauf­faient les oreilles.

Et puis, pa­ta­tras. Di­manche, face à Mont­pel­lier (2-2), le jeune dé­fen­seur néer­lan­dais de 21 ans s’est ren­du coupable d’une énorme bourde, une nou­velle, sur le deuxième but hé­raul­tais. Là même où, une se­maine plus tôt, il s’était ef­fon­dré contre Mo­na­co… quit­tant en plus la par­tie avant son terme pour un pro­blème de len­tilles. « Je n’ai pas en­ten­du Steve ( Man­dan­da), j’au­rais dû lui lais­ser le bal­lon, a cette fois ex­pli­qué Re­kik. Tout le monde fait des er­reurs. Mais si vous re­gar­dez le match, je crois que je gagne tous mes un-contre- un en dé­fense. Il y a juste ce mo­ment… Et c’est là où ils marquent. »

Le pro­blème, c’est qu’en re­gar­dant la sai­son du Ba­tave — Ka­rim est né aux Pays-Bas d’un père tu­ni­sien et d’une mère néer­lan­daise —, on constate que ce mo­ment n’est pas une ex­cep­tion. Dé­si­ré par Mar­ce­lo Biel­sa, ache­té à Man­ches­ter Ci­ty pour 5 M€, Re­kik avait été vite ins­tal­lé comme ti­tu­laire du­rant l’été, avant de las­ser Mi­chel par ses er­re­ments et de perdre sa place au pro­fit de Ro­lan­do en oc­tobre. Le Por­tu­gais n’ayant guère (r)as­su­ré, Re­kik est ré­ap­pa­ru dé­but no­vembre avec de meilleures in­ten­tions, avant de re­tom­ber dans ses tra­vers un match sur deux.

Son do­mi­cile cam­brio­lé

Pu­bli­que­ment, il est pour l’heure sou­te­nu par ses co­équi­piers. « On ne re­jette pas la faute sur un­tel ou un­tel, on est une équipe », ex­pli­quait à chaud Ré­my Ca­bel­la. « Ce­la au­rait pu ar­ri­ver à moi ou à un autre, es­time pour sa part Ni­co­las Nkou­lou. Pour lui, ce n’est pas évi- dent. Il faut l’ai­der à se re­le­ver. » Contre Mont­pel­lier, on a pour­tant vu le Ca­me­rou­nais pi­quer une co­lère après que Re­kik a mis trop de temps pour cou­per une course de Nin­ga en se­conde pé­riode. Et c’est le prin­ci­pal dé­faut du Néer­lan­dais : loin d’être une fu­sée, il se com­plique en plus la tâche par de nom­breuses ab­sences et un manque évident de concen­tra­tion, qui ont fi­ni par re­lan­cer la ru­meur d’une re­crue dé­fen­sive à l’hi­ver. Le nom de Pa­py Dji­lo­bod­ji, l’an­cien dé­fen­seur cen­tral nan­tais au­jourd’hui à Chel­sea, est une piste évo­quée (plus ou moins sé­rieuse) pour un prêt en jan­vier. Mais avec une seule mi­nute de temps à Chel­sea cette sai­son, l’in­ter­na­tio­nal sé­né­ga­lais ne re­pré­sente pas la meilleure des as­su­rances tous risques.

Reste pour Re­kik à ser­rer les dents et à di­gé­rer un contexte un peu par­ti­cu­lier : il y a deux se­maines, le do­mi­cile de Re­kik a été cam­brio­lé, alors qu’il y dor­mait. « Quand tout semble al­ler contre vous… »

(AFP/Jo­na­than Nacks­trand.)

Kol­ding (Da­ne­mark), hier. Alice Lé­vêque et les Bleues ont do­mi­né les Ar­gen­tines sans briller dans un match sans en­jeu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.