117 té­lé­films de Noël en un mois !

De­puis une se­maine, ces fic­tions amé­ri­caines ou al­le­mandes en­va­hissent les grilles de M 6, TF 1 et leurs fi­liales. Avec un pu­blic fi­dèle et une re­cette bien ro­dée.

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - CHAR­LOTTE MO­REAU

C’ÉTAIT UNE IN­OF­FEN­SIVE pe­tite tra­di­tion, ins­tau­rée par M 6 il y a six ans pour égayer ses après-mi­di de dé­cembre. C’est de­ve­nu un rou­leau com­pres­seur, bras­sant des mil­lions de fi­dèles et des cen­taines d’heures d’an­tenne jus­qu’au ré­veillon. En un mois, 117 té­lé­films de Noël se­ront pro­po­sés sur les chaînes des groupes M 6 et TF 1, sans comp­ter les re­dif­fu­sions !

nUne spé­cia­li­té al­le­mande et amé­ri­caine

A elle toute seule, la Six as­sure la moi­tié du quo­ta, à rai­son de deux té­lé­films par jour jus­qu’au 25 dé- cembre. « C’est notre ca­len­drier de l’avent », sou­rit Ch­ris­tine Bouillet, di­rec­trice de la pro­gram­ma­tion de la chaîne, qui pro­pose au­jourd’hui « Noël tous en choeur » à 13 h 45 puis « Noël au royaume des mille et une nuits » à 15 h 45. TMC, elle, dé­gaine à 9 h 40 « Une famille pour Noël », pen­dant que Té­va en­chaîne « le Spec­tacle de Noël » (9 h 10), « Trois Jours pour Noël » (10 h 45), « Sous le charme du Père Noël » (12 h 20) et « la Ba­by-Sit­ter de Noël » (14 h 5). Une spé­cia­li­té du ré­veillon dont la France est friande, mais qu’elle pré­fère im­por­ter, d’Al­le­magne ou des Etats-Unis, où le té­lé­film de Noël est un genre té­lé­vi­suel à part en­tière, pro­duit au ki­lo­mètre, sui­vant un cahier des charges très pré­cis.

nA­près la dé­prime, le mi­racle de Noël

Pour faire pleu­rer dans les chau­mières, rien de tel qu’un per­son­nage prin­ci­pal ca­bos­sé par la vie, gé­né­ra­le­ment une femme. Co­cues, li­cen­ciées, fau­chées, or­phe­lines ou fâ­chées avec leur famille, veuves, mères d’un en­fant ma­lade ou ma­lades elles-mêmes… Le sort s’acharne sur les hé­roïnes ! Sur­tout sur TF 1, où l’on a un fai- ble pour les vic­times. Mais grâce à la ma­gie des fêtes, une ren­contre pro­vi­den­tielle ou un bel in­con­nu, tout fi­nit par s’ar­ran­ger… Et les au­diences s’en­volent.

nLes té­lé­spec­ta­teurs as­sument

1,4 mil­lion de fi­dèles tout au long de la se­maine sur M 6, des scores à plus de 2 mil­lions sur TF 1 le wee­kend der­nier… On connaît nombre de talk-shows en vue qui ai­me­raient cap­ter un tel fan-club. « C’est une consom­ma­tion to­ta­le­ment dé­com­plexée, ob­serve Ch­ris­tine Bouillet pour M 6 qui a bat­tu le re­cord his­to­rique de sa case de Noël cette an­née. Je vois pas­ser des tweets de té­lé­spec­ta­teurs écri­vant qu’ils sont pe­lo­ton­nés de­vant M 6 sous un plaid avec une tasse de thé brû­lant. Et il n’y a pas que des femmes ! Ce ren­dez-vous est de­ve­nu une ins­ti­tu­tion, et il est dans l’air du temps. En ce mo­ment, on a en­core plus en­vie de dou­ceur, et de ré­gres­sion, pour se faire la vie un peu moins dure… » Et, qui sait, le soir ve­nu, com­bien de so­lides gaillards vi­rils les sa­vourent en ca­chette de­vant leur re­play…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.