Pierre-Yves Bour­na­zel se livre à un ma­ra­thon

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS - MA­RIE-ANNE GAIRAUD

38 ANS, conseiller de Pa­ris de­puis 2008, conseiller ré­gio­nal de­puis 2010, élu du XVIIIe.

C’EST LA DER­NIÈRE ligne droite et, à cinq jours du scru­tin, Pierre-Yves Bour­na­zel, n’a pas l’in­ten­tion de s’éco­no­mi­ser. Au contraire : il met les bou­chées doubles ! « Je vais faire jeu­di une jour­née non-stop de trac­tage de 7 heures jus­qu’à mi­nuit », an­nonce la tête de liste LR-UDI-Mo­Dem pour Pa­ris. Une tour­née qui com­men­ce­ra par le Ier ar­ron­dis­se­ment avec un trac­tage place Mau­rice Quen­tin, pour en­suite en­chaî­ner sur la place de l’Hô­tel de Ville, la place de la Ré­pu­blique, la place de la Na­tion et de­vrait s’ache­ver le soir à mi­nuit place de Clichy (XVIIIe). Ob­jec­tif : cou­vrir tous les ar­ron­dis­se­ments.

En in­terne ce­pen­dant, les ob­jec­tifs sont clairs : il faut mo­bi­li­ser et se concen­trer sur l’élec­to­rat de droite. Dès le lun­di ma­tin, les équipes ont éplu­ché les résultats pour re­pé­rer les bu­reaux de vote où les marges de pro­gres­sion sont pos­sibles.

Les opé­ra­tions de trac­tages, pho­ning et autres « boî­tages » de- vraient être in­ten­si­fiées dans ces quar­tiers. « Nous avons de vraies ré­serves de voix ! Et puis nous avons la meilleure ca­pa­ci­té de mo­bi­li­sa­tion : le re­nou­vel­le­ment et le chan­ge­ment, c’est nous qui l’in­car­nons ! », ré­pète Pierre-Yves Bour­na­zel.

Ce ma­tin, c’est en com­pa­gnie d’un té­nor des Ré­pu­bli­cains, Bru­no Le Maire, que Pierre-Yves Bour­na­zel ira à la ren­contre des élec­teurs, place Blanche puis rue Le­pic (XVIIIe).

Pour te­nir la forme, le jeune élu a sa re­cette : un pe­tit dé­jeu­ner co­pieux et « du thé et du Co­ca zé­ro pour te­nir tout au long de la jour­née », ex­plique le vice-pré­sident du groupe LR au Con­seil de Pa­ris. « Ba­bette de Ro­zières ( NDLR : la chef cui­si­nière can­di­date de Va­lé­rie Pé­cresse sur la liste des Yve­lines) m’a aus­si conseillé les huîtres au gin­gembre on va voir si ça marche ! », ri­gole l’élu. « La bonne hu­meur, il faut la gar­der en per­ma­nence : ça a un ef­fet en­traî­neur au­près des troupes », lâche-t-il avant de re­tour­ner dis­tri­buer des tracts… Sous la pluie.

LE MA­RA­THON des né­go­cia­tions ter­mi­né, Ma­rie-Pierre de la Gon­trie, la tête de liste d’union de la gauche à Pa­ris, re­vient sur le ter­rain. De­puis hier, la pre­mière vice-pré­si­dente de la ré­gion sillonne la ca­pi­tale pour prê­cher la bonne pa­role. « Les ha­bi­tants nous ré­servent un très bon ac­cueil », se ré­jouit la chef de file so­cia­liste.

Le ma­tin, l’élue du XIIIe était sur le mar­ché de l’Olive (XVIIIe), avec Claude Bar­to­lone, Em­ma­nuelle Cosse, la pa­tronne des éco­lo­gistes, et Pierre Laurent, le se­cré­taire na­tio­nal des com­mu­nistes, tous deux can­di­dats à Pa­ris. Anne Hi­dal­go, la maire PS de la ca­pi­tale, a fait le dé­pla­ce­ment. « Elle a pris ses dis­po­si­tions pour pou­voir s’in­ves­tir à fond dans cette cam­pagne [de l’entre-deux­tours] », lance Ma­rie-Pierre de la Gon­trie qui s’est ren­due en­suite à la ré­si­dence Mi­che­let (XIXe), ré­ha­bi­li­tée grâce à des cré­dits de la ré­gion.

Toute la se­maine, elle se­ra sur le ter­rain, mul­ti­pliant les ren­contres dans les quar­tiers po­pu­laires ou dans les ar­ron­dis­se­ments du centre

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.