Sar­ko­zy, ils n’en veulent pas

In­vi­ter l’ex-chef de l’Etat à leurs der­niers mee­tings ? Très peu pour eux ! Pé­cresse, Ber­trand et les autres ont tran­ché : les té­nors sont priés de res­ter à la mai­son.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE - Un an­cien mi­nistre LR OLI­VIER BEAUMONT ET VA­LÉ­RIE HACOT

TOUT SAUF SAR­KO­ZY ! C’est le mot d’ordre à la mode chez les can­di­dats les Ré­pu­bli­cains aux ré­gio­nales. A l’ex­cep­tion de Vir­gi­nie Cal­mels en Aqui­taine - Li­mou­sin - Poi­tou-Cha­rentes et de Jo­sé Ros­si en Corse, au­cun ne sou­haite s’af­fi­cher cette se­maine aux cô­tés de l’an­cien chef de l’Etat. Comme s’il était sou­dai­ne­ment de­ve­nu un sou­tien en­com­brant, voire un bou­let pour cer­tains.

Va­lé­rie Pé­cresse a ain­si dé­cli­né l’offre de Ni­co­las Sar­ko­zy qui pro­po­sait de lui prê­ter main-forte en Ilede-France avant le se­cond tour. C’est donc seule, juste ac­com­pa­gnée de ses co­lis­tiers, qu’elle est mon­tée sur scène hier soir lors de son mee­ting à Is­sy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). « Elle est avec des gens qui in­carnent le re­nou­veau », jus­ti­fie, un peu va­chard, un de ses sou­tiens. « C’est une er­reur de faire ve­nir une tête d’af­fiche na­tio­nale, que ce soit Ni­co­las Sar­ko­zy… ou un autre », dé­crypte le dé­pu­té Thier­ry So­lère, co­lis­tier dans les Hauts-de-Seine. « La preuve : il est ve­nu sou­te­nir Vir­gi­nie Cal­mels mar­di soir à Rochefort (Cha­rente-Ma­ri­time). Mais les mé­dias n’ont re­te­nu que les pro­pos de Sar­ko­zy sur le FN, rien sur Vir­gi­nie. On est dans une cam­pagne ré­gio­nale, elle doit res­ter ré­gio­nale ! » ajoute-t-il.

Ré­gio­na­li­ser le sprint fi­nal, c’est l’ob­ses­sion des can­di­dats. Pé­cresse a ain­si fait sa­voir hier sur i>té­lé qu’au­cun té­nor ne se­rait à ses cô­tés cette se­maine : « Ni Alain Jup­pé, ni Fran- çois Fillon, ni Bru­no Le Maire. » Même mise au point chez Laurent Wau­quiez, en Rhône-Alpes - Au­vergne, et dans un re­gistre en­core plus cin­glant chez Xa­vier Ber­trand, hier ma­tin sur Eu­rope 1. La tête de liste dans le Grand Nord est al­lée jus­qu’à lâ­cher à l’adresse des lea­deurs na­tio­naux : « Si on ne peut pas vous en­fer­mer, tai­sez-vous ! » Le can­di­dat en Nord-Pas-de-Ca­lais - Pi­car­die n’a fait au­cune ré­fé­rence di­recte à Ni­co­las Sar­ko­zy. Mais sa charge vi­sait aus­si évi­dem­ment l’an­cien chef de l’Etat. « Il ne peut pas faire ve­nir Sar­ko­zy, l’apôtre du ni-ni, alors qu’il doit aus­si s’adres­ser à des élec­teurs de gauche pour es­pé­rer ga­gner face au FN », ana­lyse un dé­pu­té LR. Un autre n’hé­site pas à char­ger l’an­cien pré­sident de la Ré­pu­blique : « Il y a un vrai pro­blème de lo­gi­ciel chez lui. Il est re­ve­nu en pen­sant être le rem­part face à la mon­tée du Front na­tio­nal. Mais un an plus tard, le FN conti­nue de pro­gres­ser. C’est la dé­mons­tra­tion que nos élec­teurs ne lui font plus confiance. Alors les can­di­dats ne vont pas non plus se faire ha­ra-ki­ri pour lui en l’in­vi­tant en mee­ting. »

« Ni­co­las Sar­ko­zy, ce n’est pas le su­jet. Les résultats du pre­mier tour ont mon­tré que sa stra­té­gie bien à droite était la bonne. Il colle au contraire bien à l’élec­to­rat qu’il faut mo­bi­li­ser », tem­père néan­moins un fi­dèle de l’an­cien chef de l’Etat. Un ar­gu­ment qui ne convainc pas tout le monde : « Sar­ko­zy n’est plus ban­kable », ré­sume, cash, un an­cien mi­nistre.

« Il n’est plus ban­kable »

VI­DÉO

@oli­vier­beau­mont @vha­cot1

le­pa­ri­sien.fr Com­ment les militants voient Sar­ko­zy

Itz.) Mor aud Thib / PPP Max s/ Pres (IP3

Va­lé­rie Pé­cresse (Ile-de-France), Xa­vier Ber­trand (Nord-Pas-de-Ca­lais - Pi­car­die) et Laurent Wau­quiez (Rhône-Alpes - Au­vergne) ont fait sa­voir qu’ils ne vou­laient pas de Ni­co­las Sar­ko­zy dans leurs

mee­tings.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.