Chauf­fage col­lec­tif, fac­ture in­di­vi­duelle

Après mars 2017, les im­meubles do­tés d’un chauf­fage col­lec­tif de­vront s’équi­per d’un ap­pa­reil de me­sure par lo­ge­ment pour dres­ser des fac­tures in­di­vi­duelles. Une cam­pagne d’in­for­ma­tion na­tio­nale est lan­cée.

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - Laurent Si­reix, syn­di­cat de la me­sure ER­WAN BE­NE­ZET

PAYER LE JUSTE PRIX par rap­port à sa consom­ma­tion. Une idée de bon sens qui, jus­qu’à pré­sent, ne s’ap­pli­quait pas aux 4,5 mil­lions de mé­nages équi­pés du chauf­fage cen­tral. Tout ce­la va chan­ger avec l’obli­ga­tion, pour les co­pro­prié­tés concer­nées, d’équi­per d’ici à mars 2017 tous les ap­par­te­ments d’ap­pa­reils de me­sure in­di­vi­duels.

Le Syn­di­cat de la me­sure, qui re­groupe les en­tre­prises du sec­teur, lance au­jourd’hui une cam­pagne d’in­for­ma­tion na­tio­nale afin de sen­si­bi­li­ser aus­si bien les co­pro­prié­tés que les mé­nages*. « Concrè­te­ment, des pres­ta­taires de ser­vices se rap­pro­che­ront des lo­ca­taires ou des pro­prié­taires concer­nés cou­rant 2016, dé­taille Laurent Si­reix, le pré­sident du syn­di­cat. Un agent ins­tal­le­ra sur chaque ra­dia­teur un pe­tit ap­pa­reil ca­pable de cal­cu­ler la dé­pense éner­gé­tique. Et grâce aux ondes ra­dio, un re­le­vé à dis­tance se­ra ef­fec­tué une fois par an pour éta­blir une fac­ture in­di­vi­duelle, qui se­ra en­voyée en­suite au syn­dic de l’im­meuble. » Après mars 2017, les co­pro­prié­tés qui n’au­ront pas fait le né­ces­saire s’ex­po­se­ront à des amendes al­lant jus­qu’à 1 500 € par lo­ge­ment et par an.

Ce chan­ge­ment de sys­tème ne se­ra pas in­do­lore pour le por­te­feuille : il de­vrait en ef­fet coû­ter 4 € par mois et par foyer, l’ap­pa­reil de me­sure étant four­ni… en lo­ca­tion. Mais le syn­di­cat, comme les pou­voirs pu­blics et l’Ademe (Agence de l’en­vi­ron­ne­ment et de la maî­trise de l’éner­gie), mettent par ailleurs en avant les sub­stan­tielles éco­no­mies qui de­vraient être in­duites à terme.

De fait au­jourd’hui, les mé­nages do­tés d’un chauf­fage col­lec­tif sont moins at­ten­tifs aux éco­no­mies d’éner­gie, puisque c’est la col­lec­ti­vi­té qui paie. Cer­tains de nos voi­sins eu­ro­péens (Al­le­magne, Da­ne­mark, Au­triche et Bel­gique) s’y sont mis de­puis plu­sieurs an­nées et les résultats sont très en­cou­ra­geants (voir ci­contre). « L’éco­no­mie moyenne peut at­teindre 20 % sur la fac­ture, confirme Laurent Si­reix, soit 450 M€ de pou­voir d’achat ré­cu­pé­ré. Mais si les mé­nages adoptent quelques gestes simples, comme bais­ser le chauf­fage à 18 °C dans les chambres, ces éco­no­mies peuvent at­teindre l es 35 %. » Gain fi­nan­cier, pro­tec­tion du cli­mat… et emploi : dans le sec­teur de la me­sure, l’ins­tal­la­tion, l’en­tre­tien et les re­le­vés des ap­pa­reils de­vraient à terme créer 3 000 postes.

« 450 M€ de pou­voir d’achat

ré­cu­pé­ré »

* Mon-chauf­fage-equi­table.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.