Apple a choi­si le son fran­çais

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - New York (Etats-Unis) De notre cor­res­pon­dante GÉ­RAL­DINE WOESSNER

ELLES TRÔNENT au centre de la bou­tique mère d’Apple de la Ve Ave­nue, au sud de Cen­tral Park. De­puis mer­cre­di, l’en­ceinte-am­pli connec­tée Phan­tom, bi­jou de l’ingénierie acous­tique fran­çaise, est de­ve­nu un pro­duit phare de la marque à la pomme, qui a dé­cro­ché l’ex­clu­si­vi­té de ses ventes sur le ter­ri­toire amé­ri­cain. Et Quen­tin San­nié, PDG de De­via­let, la start-up fran­çaise qui l’a créée, court les Etats-Unis pour fa­mi­lia­ri­ser les ven­deurs avec son bé­bé qui va en­fin ren­con­trer le grand pu­blic. « C’est une émo­tion in­croyable, l’abou­tis­se­ment d’an­nées de tra­vail », sou­rit ce quin­qua­gé­naire pas­sion­né.

Un chiffre d’af­faires prêt à ex­plo­ser

Fon­dée en 2007, cette dis­crète start-up s’est pour­tant ra­pi­de­ment fait un nom dans le monde fer­mé des pro­fes­sion­nels du son, grâce à une tech­no­lo­gie ré­vo­lu­tion­naire in­ven­tée par le com­plice de Quen­tin San­nié, Pierre-Em­ma­nuel Cal­mel, élec­tro­ni­cien de gé­nie : un sys­tème d’am­pli­fi­ca­tion hy­bride, à la fois ana­lo­gique et nu- mé­rique, ca­pable d’at­teindre des per­for­mances de son in­éga­lées .

Plu­sieurs fois pri­més, adou­bés par les plus grands noms de la mu­sique (Neil Young, Jay-Z, la can­ta­trice Na­ta­lie Des­say…), les pre­miers mo­dèles de l’en­tre­prise étaient ré­ser­vés à une niche d’au­dio­philes aver­tis, ca­pables de dé­pen­ser jus­qu’à 12 000 € pour ces pro- duits de pointe fa­bri­qués à Fon­tai­ne­bleau. Mais de­puis le pre­mier jour, Quen­tin San­nié voit plus loin : « Lorsque j’ai en­ten­du le son de notre pro­to­type, j’ai été bou­le­ver­sé. Si nous étions ca­pables d’ap­por­ter ce­la au monde, on ne pou­vait que réus­sir. » Ga­gné. Pen­dant plu­sieurs an­nées, la cin­quan­taine d’in­gé

nieurs de l’entre- prise va plan­cher sur un sys­tème com­pact, simple d’uti­li­sa­tion, ca­pable d’of­frir un son dense, sans au­cun souffle ni dis­tor­sion, au prix d’un luxe re­la­ti­ve­ment abor­dable (en­vi­ron 1 800 €).

En 2015, la Phan­tom est née. « Aus­si puis­sante, se­lon les ven­deurs éba­his, qu’une en­ceinte qui fe­rait vingt fois sa taille. » Res­tait à convaincre Apple : ce sont les fans de mu­sique de la Si­li­con Val­ley qui vont s’en char­ger. Plu­sieurs fi­gures du high-tech, amou­reux des pro­duits De­via­let, or­ga­nisent des soi­rées d’écoute et « les choses sont al­lées très vite ». D’au­tant plus que la Phan­tom, ob­longue, ligne épu­rée, semble « de­si­gnée » pour Apple. Au­jourd’hui, Quen­tin San­nié voit l’ave­nir en mu­sique : son chiffre d’af­faires, qui a dé­jà tri­plé en 2015 à 30 M€, s’ap­prête à ex­plo­ser. « D’ici un an, nous au­rons sans doute créé 150 nou­veaux em­plois, et après… La mu­sique, c’est une émo­tion pure, uni­ver­selle. Pen­sez qu’il se vend 2 mil­liards d’am­pli­fi­ca­teurs chaque an­née dans le monde… » Son am­bi­tion : dif­fu­ser « l’émo­tion mu­si­cale » comme les phi­lo­sophes des Lu­mières ont dif­fu­sé le pro­grès : « Via­let était un ami de Di­de­rot ».

.) DR (

La Phan­tom est la der­nière née de la marque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.