Pa­ris at­tend fé­bri­le­ment le ti­rage

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - O. F.

LUN­DI, quelques mi­nutes après mi­di, on sau­ra ce qui at­tend le PSG. En­fin. C’est à Nyon, en Suisse, que le ver­dict tom­be­ra. On connaî­tra alors l’ad­ver­saire du club pa­ri­sien pour les hui­tièmes de fi­nale de la Ligue des cham­pions, dont les matchs al­ler se dé­rou­le­ront en fé­vrier (16, 17, 23 ou 24) et les re­tours en mars (8, 9, 15 ou 16), après un ti­rage au sort que tout le monde re­doute. Pa­ris, évi­dem­ment, qui s’at­tend à af­fron­ter un pre­mier de groupe, un cos­taud, un can­di­dat en forme.

Par­mi eux, Bar­ce­lone et le Bayern Mu­nich ap­pa­raissent les plus re­dou­tables pour les joueurs de Laurent Blanc. « On ver­ra notre ti­rage. On va pro­ba­ble­ment tom­ber contre le PSG, mais c’est la vie », a lâ­ché l’in­ter­na­tio­nal an­glais au mi­cro de BT Sport. Plu­tôt crain­tifs comme pro­pos, non ? Voire dé­fai­tistes. Ce qui, en tout cas, montre bien que le club de la ca­pi­tale a chan­gé de di­men­sion, sus­ci­tant la peur, au­jourd’hui, même par­mi les grosses écu­ries de la com­pé­ti­tion.

Le PSG peut aus­si tom­ber sur l’At­lé­ti­co Ma­drid, Wolf­sburg, le Zé­nith Saint-Pé­ters­bourg et Chel­sea, qui a coif­fé Por­to hier soir (2-0). Le prin­cipe est simple : deux cha­peaux sont pré­vus, l’un avec les vain­queurs de groupe, l’autre avec les deuxièmes. Deux équipes du même groupe lors de la phase pré­li­mi­naire ne peuvent pas se ren­con­trer à nou­veau, tout comme deux clubs d’un même pays. Rien donc de vé­ri­ta­ble­ment ef­frayant, ex­cep­té les deux épou­van­tails Bar­ce­lone et le Bayern.

Il fau­dra quand même se mé­fier un peu des autres. De Chel­sea, no­tam­ment, donc, qui avec Ar­se­nal, to­ni­truant vain­queur de l’Olym­pia­kos chez lui grâce à trois buts d’Oli­vier Gi­roud, a la­vé l’hon­neur des An­glais après l’éli­mi­na­tion de Man­ches­ter Uni­ted mar­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.