Bron­ca à l’Opé­ra Bas­tille

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS ET SPECTACLES - SÉ­VE­RINE GAR­NIER

QUI A DIT que les spec­ta­teurs d’opé­ra étaient des gens dis­crets et po­lis ? Mar­di soir, à la pre­mière de « la Dam­na­tion de Faust », des huées ont ac­cueilli la nou­velle production de l’Opé­ra de Pa­ris. Dès l’en­tracte, des mé­lo­manes se sont échan­gé des noms d’oiseaux à tra­vers la salle de Bas­tille. En cause ? La mise en scène dé­li­rante d’Al­vis Her­ma­nis.

Avec lui, l’his­toire du doc­teur Faust ven­dant son âme au diable de­vient une mis­sion pour ins­tal­ler la vie sur Mars en 2050. Blouses blanches et com­bi­nai­sons d’as­tro­nautes rem­placent le haut-de-forme du XIXe siècle. Le li­vret ro­man­tique et désuet du poète Gé­rard de Ner­val est un grand éloge à la na­ture… Des vi­déos montrent des raz de ma­rée, des vol­cans en fu­sion… et deux es­car­gots en train de co­pu­ler une fois que Faust a em­bras­sé Mar­gue­rite ! Cer­tains ri­golent, d’autres quittent la salle. Les chan­teurs et l’or­chestre, eux, se­ront lar­ge­ment ap­plau­dis. Le beau té­né­breux Jo­nas Kauf­mann en Faust et l’ex­cellent Bryn Ter­fel en Mé­phis­to­phé­lès ont don­né une pres­ta­tion par­faite. Pas de sif­flets pour Ber­lioz.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.