Woo­dy, Scar­lett et la ma­gie

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - YVES JAEGLÉ

de Woo­dy Al­len avec lui-même, Scar­lett Jo­hans­son et Hugh Ja­ck­man. CHÉ­RIE 25, 20 H 55. Est-ce un pe­tit ou un grand Woo­dy Al­len ? De­puis des lustres, c’est le même dé­bat. Notre dé­pres­sif pré­fé­ré vieillit, se ré­pète mais ne ra­len­tit ja­mais la ca­dence. « Scoop », réa­li­sé en 2006, ar­rive juste après le der­nier très grand film d’Al­len, « Match Point ». Le ci­néaste ra­jeu­nit au contact de Scar­lett Jo­hans­son, qui ap­pa­raît dans les deux films. Woo­dy y in­carne un ma­gi­cien. Pen­dant son nu­mé­ro, une jeune jour­na­liste (ir­ré­sis­tible Scar­lett) mon­tée sur scène entre en contact avec un mort, qui lui ré­vèle le nom d’un tueur, et, quel « scoop », c’est le fils d’un lord (Hugh Ja­ck­man). L’his­toire est in­vrai­sem­blable, Woo­dy est en roue libre et le film dé­li­cieux. Le couple pla­to­nique du vieux ma­gi­cien et de la jour­na­liste en herbe en fait une co­mé­die ro­man­tique rieuse, acerbe. Un cru hon­nête de Woo­dy vaut mieux que presque toute la vi­nasse qu’on nous sert. Ce n’est pas un scoop.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.