At­ten­tion, les faux éboueurs sont de re­tour avec leur ca­len­drier

Le Parisien (Paris) - - PARIS - C.C.

ILS SONT COMME LES HI­RON­DELLES, de re­tour tous les ans… A l’ap­proche de Noël, les faux éboueurs ont re­pris le che­min des cages d’es­ca­liers des im­meubles de la ca­pi­tale. Mu­nis d’un ca­len­drier, ils qué­mandent des étrennes.

Leur oeuvre, en car­ton som­maire, for­mat carte pos­tale, égrène des « Meilleurs voeux 2016 des éboueurs et ba­layeurs de votre quar­tier », le tout sau­pou­dré d’un « At­ten­tion aux cendres en­core in­can­des­centes qui pro­pagent le feu ». Seul hic… ils ne sont pas de vrais éboueurs.

Hier, rue de l’Ouest (XIVe), l’un d’eux, af­fi­chant la bonne soixan­taine, pré­sen­tait même une carte d’agent de la Ville avec pho­to et car­net à souche de la Mai­rie de Pa­ris. « Ils per­fec­tionnent leur tech­nique d’an­née en an­née », re­grette un tan­ti­net iro­nique Mao Pe­ni­nou. L’ad­joint (PS) d’Anne Hi­dal­go, char­gé de la pro­pre­té pointe « des ré­seaux bien or­ga­ni­sés qui ont trou­vé un fi­lon ». « C’est clair, mar­tèle l’élu, au­cun agent de la Ville n’est au­to­ri­sé à en vendre, et ce de­puis 1955, par avis pré­fec­to­ral. »

Il y a cinq ans, de vrais éboueurs ont été sanc­tion­nés et ont éco­pé d’une mise à la re­traite d’of­fice. Le 3 dé­cembre, une plainte contre de faux éboueurs a été dé­po­sée au com­mis­sa­riat du XVIIe. En re­vanche, les pom­piers de Pa­ris sont ha­bi­li­tés, mu­nis de leur carte pro­fes­sion­nelle, à don­ner « contre of­frande » leurs ca­len­driers. Les fac­teurs ont, eux aus­si, le feu vert de leur hié­rar­chie pour to­quer à la porte des Pa­ri­siens, « qui sont sur leur tour­née ».

(LP/C.C.)

De­puis quelques jours, des per­sonnes font du porte-à-porte chez les Pa­ri­siens afin de re­cueillir des étrennes avec ce faux ca­len­drier. Faites at­ten­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.