De­puis­plusd’une­se­maine, el­le­cô­toie­les­grand­sde­ce­monde

Le Parisien (Paris) - - PARIS - CÉ­LINE CAREZ

ELLE A CROI­SÉ JOHN KER­RY. Elle est tom­bée sur Ar­nold Sch­war­ze­neg­ger « à la can­tine de la COP21 alors que j’étais en train de man­ger de la pu­rée » — « il était tout orange. Il par­lait de la Ca­li­for­nie ». Elle a dé­cou­vert au dé­tour d’un stand et d’une danse d’In­diens d’Ama­zo­nie, le pré­sident pé­ru­vien, Ol­lan­ta Hu­ma­la, « tout pe­tit ».

De­puis le 30 no­vembre, Ly­dia Metz­ger, 22 ans, étu­diante en mas­ter de sciences po­li­tiques à la Sor­bonne ha­bi­tant le XIVe ar­ron­dis­se­ment, cô­toie les grands de ce monde. La jeune fille fait par­tie des 174 étu­diants bé­né­voles choi­sis par­mi les 369 « of­fi­ciers de liai­son » char­gés d’ac­cueillir les 196 dé­lé­ga­tions étran­gères à la Confé­rence de Pa­ris sur le chan­ge­ment cli­ma­tique au Bourget (Sei­neSaint-De­nis).

« J’ai vu une an­nonce fin août sur le groupe Fa­ce­book de ma fac, cher­chant des vo­lon­taires, se sou­vient Ly­dia. Je suis in­té­res­sée par l’en­vi­ron­ne­ment. Je me suis dit que ça pour­rait être sym­pa et une chance d’in­té­grer un som­met de l’ONU. »

Au­près des re­pré­sen­tants du Royaume-Uni et de Sin­ga­pour

Ly­dia, qui parle an­glais cou­ram­ment, es­pa­gnol et « un peu de man­da­rin », a donc pos­tu­lé et in­té­gré l’équipe après une jour­née de for­ma­tion au sein de la fac de Pa­ris-VIII à Saint-De­nis. Sa mis­sion ? Re­ce­voir les dé­lé­ga­tions du Royaume-Uni et de Sin­ga­pour, les gui­der, les mettre en contact avec la pré­si­dence fran­çaise…

Sa pre­mière im­pres­sion de la COP21 en ar­ri­vant au Bourget ? « Im­mense », un peu comme les sa­lons de la porte de Ver­sailles « mais beau, bluf­fant, classe ». Pour Ly­dia qui n’est « ja­mais al­lée à l’ONU », c’était pas­sion­nant de pé­né­trer avec son passe la « zone bleue » très « se­crète » et « sé­rieuse » avec ses « portes fer­mées » mais aus­si la « zone blanche », ou­verte au grand pu­blic.

Là, Ly­dia a eu un coup de coeur sur la confé­rence consa­crée aux ré­fu­giés cli­ma­tiques de Ni­co­las Hu­lot et « la mise en scène grand pu­blic et fun où des militants mi­maient, masques sur le nez, les dé­gâts de la pol­lu­tion à Pé­kin avec des gens qui fai­saient sem­blant de s’éva­nouir ».

De ces deux se­maines pas­sées à ce som­met mon­dial où elle n’a pas été payée « mais dé­frayée », Ly­dia ne re­grette rien… ou presque : « Que la so­cié­té ci­vile et les ONG en­vi­ron­ne­men­tales ne soient pas as­sez écou­tées ». Mais il y a eu aus­si « toutes ces belles ren­contres. J’ai ap­pris plein de choses ».

L’étu­diante en sciences po­li­tiques a aus­si en­ri­chi son car­net d’adresses, sans doute utile. Après la COP21 et son mas­ter II en poche, Ly­dia sou­haite se consa­crer à… la pro­blé­ma­tique des ré­fu­giés cli­ma­tiques.

(Eleo­no­ra Un­ga­ro.)

Le Bourget (Seine-Saint-De­nis), hier. La Pa­ri­sienne Ly­dia Metz­ger, 22 ans, a re­joint l’équipe de bé­né­voles en charge de re­ce­voir les dé­lé­ga­tions étran­gères.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.