Bar­to­lone, le mot qui choque

En as­so­ciant sa ri­vale Va­lé­rie Pé­cresse à la for­mule « race blanche », le can­di­dat PS a dé­clen­ché un tol­lé. Une fin de cam­pagne à la OK Cor­ral.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE - Claude Bar­to­lone (PS), à pro­pos de sa ri­vale Va­lé­rie Pé­cresse (LR)

EN ÎLE-DE-FRANCE, la cam­pagne se ter­mine comme elle a com­men­cé : de­vant les tri­bu­naux. Hier soir, Va­lé­rie Pé­cresse (LR) a in­di­qué vou­loir por­ter plainte pour « in­jure ag­gra­vée » contre Claude Bar­to­lone. A trois jours du se­cond tour des élec­tions ré­gio­nales, son ri­val PS l’a ac­cu­sée de « faire la danse du ventre aux élec­teurs du FN à grand coup de race blanche ».

Ces pro­pos font évi­dem­ment écho à ceux de Na­dine Mo­ra­no qui, en sep­tembre der­nier, avait sus­ci­té un tol­lé en af­fir­mant que la France était « un pays à ma­jo­ri­té de race blanche ». Mais Va­lé­rie Pé­cresse qui, elle, n’a ja­mais te­nu de tels pro­pos et les avait même condam­nés, a été cho­qué, et n’a pas tar­dé à ré­agir : « J’ai honte pour la po­li­tique. » Elle ap­pelle Ma­nuel Valls, en tant que chef de la ma­jo­ri­té, « à condam­ner ces pro­pos ab­jects ». Son co­lis­tier Guillaume Char­tier, dé­pu­té LR, dé­nonce un cal­cul po­li­tique : « Croire que l’on peut ain­si mo­bi­li­ser les Fran­çais d’ori­gine im­mi­grée en in­sul­tant Va­lé­rie Pé­cresse est odieux et cy­nique. »

Cal­cul ? « En ren­voyant ain­si Pé­cresse à Mo­ra­no, Bar­to­lone s’adresse aux élec­teurs de gauche et no­tam­ment à ceux des quar­tiers po­pu­laires », dé­crypte le dé­pu­té PS du Vald’Oise, Phi­lippe Dou­cet. Il a ab­so­lu­ment be­soin d’un re­port sans faille des voix de gauche et de mo­bi­li­ser les abs­ten­tion­nistes. Or, c’est no­tam­ment en Sei­neSaint-De­nis, fief de Claude Bar­to­lone, que l’abs­ten­tion a bat­tu des re­cords di­manche. Et c’est en ban­lieue que le vote pour la droite — et aus­si pour l’ex­trême droite — a été fort. D’où cette cam­pagne au cou­teau jus­qu’au bout, sur fond de son­dage très ser­ré : 42 % pour la can­di­date LR, 40 % pour son ad­ver­saire se­lon no- tre son­dage Odoxa pa­ru avant-hier.

Le dé­ra­page de Bar­to­lone, pa­ra­doxa­le­ment, per­met à Va­lé­rie Pé­cresse de se po­ser en can­di­date du ras­sem­ble­ment. Son camp, avec le ren­fort des cen­tristes, a op­por­tu­né­ment mar­te­lé le mes­sage hier. La can­di­date ré­pu­bli­caine, c’est elle, ce­lui qui jette de l’huile sur le feu avec la « race blanche », c’est son ad­ver­saire. Et tous d’exi­ger des « ex­cuses ».

« Il n’y a pas d’ex­cuse à pré­sen­ter car ma­dame Pé­cresse court après le FN et ses élec­teurs », ré­torque Luc Car­vou­nas, le di­rec­teur de cam­pagne de Bar­to­lone. La sor­tie du chef de file PS n’avait d’ailleurs rien d’im­pro­vi­sé. Mar­di soir, il plan­tait une pre­mière ban­de­rille dans une in­ter­view à l’Obs.fr dans la­quelle il dé­pei­gnait sa ri­vale en can­di­date au « serre-tête » qui « dé­fend en creux Ver­sailles, Neuilly et la race blanche ». Pro­pos re­pris quelques heures plus tard en mee­ting à Cré­teil (Valde-Marne). En sor­tant ain­si la sul­fa­teuse, Bar­to­lone risque de brouiller son mes­sage, lui qui se pré­sente dans son ha­bit de pré­sident de l’As­sem­blée na­tio­nale — et qua­trième per­son­nage de l’Etat — sous le sceau de la res­pon­sa­bi­li­té après les at­ten­tats du 13 no­vembre. Mais voi­là, dans cette cam­pagne sous haute ten­sion, le so­cia­liste en a ras le bol des af­fiches de sa concur­rente qui pro­clament « Nous ne vou­lons pas de­ve­nir la Sei­neSaint-De­nis de Bar­to­lone ! ». Preuve que l’Ile-deF­rance est un en­jeu sym­bo­lique du scru­tin, Ma­nuel Valls ap­por­te­ra de nou­veau ce ma­tin son sou­tien à Bar­to­lone à l’oc­ca­sion d’une vi­site au­près des ju­do­kas de Saint-Ge­ne­viève-des-Bois (Es­sonne). En es­pé­rant faire ip­pon di­manche sur Pé­cresse.

« Elle dé­fend en creux Ver­sailles, Neuilly et la race blanche »

Cré­teil (Val-deMarne), mer­cre­di. Claude Bar­to­lone a re­pris en mee­ting les mots cin­glants qu’il avait com­men­cé à

dis­til­ler la veille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.