Die­sel­gate : le scan­dale re­mon­te­rait à 2005

Volks­wa­gen a ren­du pu­blics hier les pre­miers résultats de son en­quête in­terne. 450 ex­perts sont à pied d’oeuvre.

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - Ber­lin (Al­le­magne) De notre cor­res­pon­dant CH­RIS­TOPHE BOUR­DOI­SEAU

QUELQUE 450 ex­perts en­quê­teurs char­gés de faire toute la lu­mière sur ce qui s’est pas­sé, 1 500 té­lé­phones por­tables et disques durs sai­sis, entre autres, au­près de 400 em­ployés de la marque al­le­mande… C’est une vé­ri­table chasse aux res­pon­sables du die­sel­gate que l’en­tre­prise Volks­wa­gen a dé­ci­dé de lan­cer. En­jeu ? Sa­voir qui a ins­tal­lé les lo­gi­ciels ma­ni­pu­la­teurs sur les vé­hi­cules die­sels in­cri­mi­nés.

« Tout se­ra mis sur la table, rien sous le ta­pis », a as­su­ré hier Hans Die­ter Pötsch, pré­sident du con­seil de sur­veillance, lors d’une confé­rence de presse au siège de Wolf­sburg, trois mois après que le scan­dale a écla­té. Volks­wa­gen a no­tam­ment de­man­dé à tous ses em­ployés de contri­buer ac­ti­ve­ment à la re­cherche des res­pon­sables de ces ma­ni­pu­la­tions, qui ont per­mis de faus­ser le ni­veau des émis­sions d’oxydes d’azote (NOx) sur onze mil­lions de vé­hi­cules à tra­vers le monde. « Ces per­sonnes de­vront rendre des comptes », a pro­mis Hans Die­ter Pötsch. Jus­qu’à pré­sent, seuls deux di­rec­teurs et sept in­gé­nieurs ont été mis à pied.

« Nous avons dé­jà col­lec­té un nombre de don­nées équi­va­lentes à plus de 50 mil­lions de livres », a ré­su­mé hier Hans Die­ter Pötsch. Dans le cadre de cette en­quête, 87 « in­ter­views » (on di­rait « in­ter­ro­ga­toires » en termes po­li­ciers) ont par ailleurs été réa­li­sés au­près de sa­la­riés de l’en­tre­prise. « Et beau­coup d’autres au­ront lieu », pro­met Volks­wa­gen, qui en­tend pré­sen­ter un rap­port sur ce su­jet ex­plo­sif lors de l’as­sem­blée gé­né­rale du 21 avril 2016. Pour au­tant, pas ques­tion de dra­ma­ti­ser.

« Nous pen­sons qu’un nombre cir­cons­crit d’em­ployés a contri­bué à ces ma­ni­pu­la­tions », in­siste Hans Die­ter Pötsch. Se­lon lui, le tru­cage des mo­teurs est le ré­sul­tat d’un « en­chaî­ne­ment d’er­reurs de­puis 2005 qui n’a ja­mais été stop­pé ». A ses yeux, une chose est sûre en tout cas : la di­rec­tion n’est pas res­pon­sable. « Au­cun in­dice ne per­met de croire à une im­pli­ca­tion du di­rec­toire ou du con­seil de sur­veillance », as­sure ce­lui qui ne parle ja­mais de « scan­dale » mais de « la thé­ma­tique Die­sel », pour évo- quer cette af­faire aux consé­quences fi­nan­cières consi­dé­rables : Volks­wa­gen a dé­jà pro­vi­sion­né 6,5 Mds€, et la fac­ture glo­bale avoi­si­ne­ra de 20 à 40 Mds€ !

Quant à Mat­thias Mül­ler, le nou­veau pré­sident ar­ri­vé de chez Porsche (même groupe), il a pro­mis hier de « ré­ta­blir la bonne ré­pu­ta­tion de Volks­wa­gen », grâce à un tour­nant cultu­rel et à une re­struc­tu­ra­tion de taille. « Cette crise est aus­si une chance », a conclu le pré­sident, qui s’est vou­lu ras­su­rant sur la si­tua­tion de l’en­tre­prise : « Jus­qu’à pré­sent, il n’y a pas eu la grande chute des com­mandes qu’on nous avait pré­dite […]. Notre en­tre­prise ne se bri­se­ra pas. Au contraire, nous al­lons faire un meilleur Volks­wa­gen. » nCOUP D’AR­RÊT DE L’EMPLOI au troi­sième tri­mestre. Après un bon deuxième tri­mestre, l’éco­no­mie fran­çaise a ces­sé de créer des em­plois dans le sec­teur mar­chand, se­lon des don­nées pu­bliées hier par l’In­see. En un an néan­moins, l’emploi reste en hausse, avec 37 600 créa­tions de poste (+ 0,2 %) : les ser­vices ont ga­gné 75 000 postes et l’in­té­rim 49 200, tan­dis que les usines ont dé­truit 41 400 em­plois et les chan­tiers de construc­tion 45 200. nLA CHINE IN­VES­TIT DANS LE PHO­TO­VOL­TAÏQUE. Le géant pu­blic chi­nois de l’élec­tri­ci­té Chi­na Ge­ne­ral Nu­clear Po­wer Cor­po­ra­tion (CGN) va in­ves­tir dans la production d’éner­gie so­laire en France et a si­gné à ce titre un ac­cord avec une PME gi­ron­dine por­tant sur 1,6 Md€ en cinq ans. Spé­cia­li­sée dans le dé­ve­lop­pe­ment d’ins­tal­la­tions pho­to­vol­taïques sur des bâ­ti­ments, la so­cié­té Ino­via Concept Dé­ve­lop­pe­ment (ICD), pren­dra en charge les études tech­niques et la construc­tion pour des pro­prié­taires fonciers. Elle équi­pe­ra les toits en pan­neaux so­laires nL’IN­FLA­TION EST RES­TÉE NULLE EN NO­VEMBRE. Se­lon l’In­see, les prix à la consom­ma­tion avaient très lé­gè­re­ment aug­men­té en oc­tobre (+ 0,1 %), mais ils ont de nou­veau un peu bais­sé en no­vembre (- 0,2 %), ce qui a ra­me­né l’in­fla­tion à zé­ro.

Wolf­sburg (Al­le­magne), hier. « Tout se­ra mis sur la table, rien sous le ta­pis », a as­su­ré Hans Die­ter Pötsch, pré­sident du con­seil de sur­veillance de Volks­wa­gen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.