Ac­cor se rêve en géant de l’hô­tel­le­rie de luxe

Le groupe fran­çais vient d’ac­qué­rir pour 2,6 Mds€ FRIH, pro­prié­taire de 155 hô­tels de pres­tige à tra­vers le monde.

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - DA­NIEL ROSENWEG

C’EST UN AC­CORD his­to­rique pour le pre­mier groupe hô­te­lier fran­çais et nu­mé­ro 4 mon­dial, Ac­corHo­tels : en fai­sant l’ac­qui­si­tion, pour 2,6 Mds€, du ca­na­dien FRIH, pro­prié­taire de trois marques hô­te­lières de lé­gende — Fair­mont, Raffles et Swis­sô­tel —, le fran­çais étoffe son offre haut de gamme, et se hisse sur la pre­mière marche du sec­teur du luxe hô­te­lier.

Cette ac­qui­si­tion — la plus im­por­tante de l’his­toire du groupe hô­te­lier fran­çais — a été ar­ra­chée de haute lutte, puisque le fran­çais, qua­li­fié de « mieux di­sant » par le « Wall Street Jour­nal », était en concur­rence avec trois autres groupes mon­diaux. Jusque-là, FRIH était la pro­prié­té du fonds sou­ve­rain Qa­tar In­vest­ment Au­tho­ri­ty (QIA) et du fonds d’in­ves­tis­se­ments King­dom Hol­ding Com­pa­ny of Sau­dia Ara­bi, du prince saou­dien AlWa­lid bin Ta­lal.

Le groupe Ac­cor, qui comp­tait dé­jà 3 700 hô­tels — dont les marques Pull­man, So­fi­tel, M-Gal­le­ry, et en­core No­vo­tel, Mer­cure, Ibis —, s’ad­juge donc 155 hô­tels et re­sorts (com­plexes hô­te­liers) sup­plé­men­taires dont 40 ac­tuel­le­ment en dé­ve­lop­pe­ment. Ils re­pré­sentent pas moins de 56 000 chambres ré­par­ties dans 34 pays et em­ploient 45 000 col­la­bo­ra­teurs. Le por­te­feuille du groupe compte dé­sor­mais 500 éta­blis­se­ments clas­sés luxe ou haut de gamme.

Des éta­blis­se­ments aus­si pres­ti­gieux que le Sa­voy de Londres, le Pla­za Ho­tel de New York, le Fair­mont Peace Ho­tel de Shan­ghai, le Stam­ford de Sin­ga­pour et le Châ­teau Fron­te­nac de Qué­bec… pas­se­ront sous éten­dard tri­co­lore ain­si que le Mon­ceau-Raffles à Pa­ris. Avec ces 155 éta­blis­se­ments, Ac­corHo­tels bé­né­fi­cie­ra aus­si d’un bo­nus non né­gli­geable : un fi­chier de trois mil­lions de clients dé­ten­teurs de cartes de fi­dé­li­té, dont 75 % ré­sident en Amé­rique du Nord.

Créé en 1967, le groupe fran­çais, au­jourd’hui di­ri­gé par Sé­bas­tien Ba­zin, es­time pou­voir réa­li­ser d’ici trois ans 65 M€ d’éco­no­mie ou de crois­sance par an, grâce aux sy­ner­gies mises en place. Pour fi­nan­cer cet achat hors norme, Ac­corHo­tels s’est en­ga­gé à ver­ser aux deux pro­prié­taires de FRIH 768 M€ en nu­mé­raire, aux­quels s’ajou­te­ront 46,7 mil­lions d’ac­tions Ac­cor édi­tées par aug­men­ta­tion de ca­pi­tal ré­ser­vée. En consé­quence, le qa­ta­rien QIA et le saou­dien KHC en­tre­ront au ca­pi­tal du fran­çais à hau­teur res­pec­ti­ve­ment de 10,5 % et 5,8 %. Il ne manque plus que l’ap­pro­ba­tion des ac­tion­naires réunis pro­chai­ne­ment en as­sem­blée gé­né­rale ex­tra­or­di­naire, ain­si que des au­to­ri­tés de la concur­rence.

« Avec l’in­té­gra­tion des marques pres­ti­gieuses Raffles, Fair­mont et Swis­sô­tel, com­mente Sé­bas­tien Ba­zin dans un com­mu­ni­qué, le groupe Ac­cor élar­git sa cou­ver­ture géo­gra­phique dans le luxe et se po­si­tion­ne­ra par­mi les ac­teurs mon­diaux in­con­tour­nables de ce seg­ment clé en termes de po­ten­tiel de crois­sance, de ren­ta­bi­li­té et de créa­tion de va­leur à long terme. »

Qua­rante-huit ans après l’ou­ver­ture de son pre­mier hô­tel (un No­vo­tel à Lille), le groupe fran­çais créé par Paul Du­brule et Gé­rard Pe­lis­son se re­trouve donc pro­pul­sé dans les étoiles de l’hô­tel­le­rie de luxe. Un mes­sage d’op­ti­misme pour l’éco­no­mie hexa­go­nale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.