Cinq bonnes rai­sons de jouer la mon­tée

Ligue 2.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - FRANCK GINESTE ET STÉ­PHANE CORBY

« LA LIGUE 2 EN 2015 ! La Ligue 1 en 2020 ! » Le pre­mier ob­jec­tif du Red Star at­teint dans les temps, le se­cond pour­rait l’être plus vite que pré­vu. Le par­cours du pro­mu, ir­ré­sis­tible de­puis 12 jour­nées (une dé­faite) et 5e à 3 points du po­dium, en­tre­tient les es­poirs les plus fous. Di­ri­geants, en­traî­neur, joueurs ont beau ré­pé­ter ne vi­ser que le main­tien, le club a un vrai coup à jouer pour re­trou­ver la Ligue 1, quit­tée en 1975. Et ce­ci pour au moins cinq rai­sons. Parce qu’il n’y au­ra bien­tôt plus que 2 billets pour la L 1 Les oc­ca­sions d’ac­cé­der à l’élite vont s’amoin­drir à l’ave­nir. Au­tant sai­sir celles-ci. La Ligue pro­fes­sion­nelle veut ré­duire les mon­tées et des­centes entre L 1 et L 2 de trois à deux. Elle a es­sayé de le mettre en place pour cet exer­cice avant d’être re­to­quée par la Fé­dé­ra­tion fran­çaise, qui sou­haite re­pous­ser le pro­jet à la ren­trée pro­chaine. Mais la pro­ba­bi­li­té de deux mon­tées en mai n’est pas écar­tée. Le Con­seil d’Etat doit se pro­non­cer d’ici jan­vier. En at­ten­dant, « une mon­tée en Ligue 1, c’est comme de­ve­nir mi­nistre en po­li­tique, ça ne se re­fuse pas. Les trains ne passent qu’une fois », sou­ligne Ma­thieu Ha­no­tin, char­gé des sports au con­seil dé­par­te­men­tal de Seine-Saint-De­nis. Parce qu’il faut sur­fer sur l’ef­fet de sur­prise A l’image du Ga­zé­lec Ajac­cio cette sai­son, 7 clubs (sur 54) sont dé­jà pas­sés di­rec­te­ment de la 3e Division à la Ligue 1 de­puis 1997. « On peut faire quelque chose la sai­son pro­chaine quand voit le par­cours du Ga­zé­lec », avait lan­cé Florian Ma­khed­jouf le 8 mai dans l’eu­pho­rie de la mon­tée. C’était loin d’être ga­gné après un mois sans suc­cès et une 19e place. Per­sonne ne voyait l’équipe car­bu­rer à ce point et le­ver les doutes sur le choix d’un en­traî­neur étran­ger, in­con­nu en France, le re­cru­te­ment sans paillettes et la dé­lo­ca­li­sa­tion à Beau­vais. « La mayon­naise a mis du temps à prendre. Le coach a fait des choix, et on a trou­vé les au­to­ma­tismes », ex­plique le ca­pi­taine Da­nil­son Da Cruz. Parce que ça peut ai­der à ré­gler le cas du stade Bauer La Ligue 1 pour­rait être un bon moyen d’ac­cé­lé­rer ou de scel­ler le sort de ce vieux ser­pent de mer du stade Bauer. Une nou­velle réunion entre les ac­teurs im­pli­qués dans le dos­sier se tien­dra en jan­vier au mi­nis­tère des Sports. On se di­rige vers une ré­no­va­tion mi­ni­ma­liste à 3 000 places de l’en­ceinte de SaintOuen à l’été 2017. Si le Red Star a dé­jà qua­si­ment trou­vé un ac­cord avec Beau­vais pour res­ter à Bris­son la sai- son pro­chaine, une mon­tée par­mi l’élite pour­rait in­ci­ter à une mo­der­ni­sa­tion plus am­bi­tieuse de Bauer ou à son aban­don pur et simple. Au pro­fit du… Stade de France ? Parce que le Stade de France est taillé pour la L 1 Cette sai­son, les né­go­ca­tions pour jouer quelques matchs de L 2 à SaintDe­nis ont tour­né court. Ce­la au­rait coû­té au Red Star 2,5 M€ pour la sai­son, soit un tiers de son bud­get (8,3 M€). Et sans ga­ran­ties d’en­gran­ger des re­cettes spec­ta­teurs. En L 1, la donne se­rait dif­fé­rente et le coût amor­ti, d’au­tant ques les droits TV dis­tri­bués aux clubs de l’élite per­mettent d’aug­men­ter sen­si­ble­ment les bud­gets. « La mon­tée en Ligue 1 cré­di­bi­li­se­rait beau­coup l’op­tion Stade de France. Ce se­rait faire le choix de l’am­bi­tion », as­sure Ha­no­tin. Parce que le Red Star au­ra une lon­gueur d’avance sur le Pa­ris FC et Cré­teil Le Pa­ris FC a an­non­cé ses grandes am­bi­tions et Cré­teil réa­li­sé une en­tame de cham­pion­nat to­ni­truante. Le Red Star sem­blait à la traîne au sor­tir de l’été. Au­jourd’hui, les deux voi­sins sont en dif­fi­cul­té et on les voit mal se mê­ler à la course à la Ligue 1. Si le Red Star y ar­rive dès cette sai­son, il ga­gne­rait sa lé­gi­ti­mi­té de 2e club fran­ci­lien der­rière le PSG. Une belle oc­ca­sion de dé­ni­cher des par­te­naires et de trou­ver un large pu­blic. « On n’est pas dans une guerre avec le PFC ou Cré­teil, on ne se fo­ca­lise pas sur eux, re­la­ti­vise Da Cruz. S’ils ve­naient à mon­ter, tant mieux pour eux ! » Ce soir (20 heures), stade Mar­cel-Ver­chère. Ar­bitre : M. Abed. Bourg : Cal­la­mand - Al­phonse, Ogier, Per­ra­din, N’Sim­ba - Nir­lo (cap.) - Dem­be­lé, Ber­tho­mier, Da­mour - Bous­sa­ha, Sa­né (ou Ba). En­tr. : Del­la Mag­giore. Red Star : Ba­li­jon - Ma­rie, Pa­lun, Four­nier, Amieux - Boe-Kane, Da Cruz (cap.) - Bouaz­za, Ma­khed­jouf, Sli­ti - Nga­mu­kol. En­tr. : Al­mei­da.

Les pro­mus du Red Star ont réus­si une pre­mière par­tie de sai­son ir­ré­sis­tible avec seule­ment une dé­faite au comp­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.