La ter­rible

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - HU­BERT LIZÉ

çois Po­mès. Du­rée : 1 heure. RMC DÉ­COU­VERTE, 21 H 45. C’est l’un des se­crets les mieux ca­chés de la Se­conde Guerre mon­diale. L’exis­tence d’une pi­lule mi­racle qui per­mit aux sol­dats du Reich de me­ner le blitz­krieg (la guerre éclair) et d’en­va­hir la Po­logne, la France et une par­tie de la Rus­sie à une vi­tesse et avec une puis­sance im­pa­rables.

Ce pas­sion­nant do­cu­men­taire nous ré­vèle com­ment une mo­lé­cule dé­cou­verte par un la­bo­ra­toire al­le­mand en 1938, la per­vi­tine, puis­sante mé­tham­phé­ta­mine per­met­tant de res­ter qua­rante-huit heures sans dor­mir et « don­nant aux sol­dats un sen­ti­ment de toute puis­sance », fut dis­tri­buée à la Wehr­macht à rai­son de 740 mil­lions de doses entre 1939 et 1943. Et ce sur les ordres d’Hit­ler et des cadres du Reich, sans se pré­oc­cu­per des ef­fets se­con­daires ad­dic­tifs. Conçue d’abord pour re­mon­ter le mo­ral des po­pu­la­tions ci­viles, la per­vi­tine va fi­nir par faire des ra­vages sur le front : dé­pen­dance, hal­lu­ci­na­tions… Pen­dant la cam­pagne de Rus­sie, les sol­dats meurent par moins 40 °C : « Ils n’ont plus la ca­pa­ci­té de res­sen­tir le froid et gèlent sur place. » C’est la rai­son pour la­quelle l’ar­mée amé­ri­caine, qui tes­tait elle aus­si l’am­phé­ta­mine, re­non­ce­ra à la pres­crire aux GI.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.