A la mai­rie, on s’étonne du mode de cal­cul

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS - PHI­LIPPE BAVEREL

DE­PUIS SON LAN­CE­MENT en 2002, la Ville de Pa­ris a-t-elle dé­li­bé­ré­ment mi­no­ré le coût de Pa­risP­lages ? C’est en tout cas le prin­ci­pal re­proche for­mu­lé par la chambre ré­gio­nale des comptes (CRC). Ce grief n’étonne pas Phi­lippe Gou­jon (LR), dé­pu­té-maire du XVe : « Ce qui ne me sur­prend pas, c’est l’opa­ci­té des comptes sou­vent in­sin­cères pré­sen­tés par la Ville pour faire croire à une ri­gueur bud­gé­taire. » Dans leur rap­port, les ma­gis­trats re­lèvent que « de­puis 2002, le chif­frage es­ti­ma­tif, pré­sen­té au Con­seil de Pa­ris, se si­tue constam­ment dans une four­chette com­prise entre 1,5 M€ et 2,2 M€ », alors que la fac­ture to­tale se­rait com­prise entre 4,2 M€ et 4,8 M€ en 2013. Com­ment l’Hô­tel de Ville peut-il jus­ti­fier une telle dif­fé­rence ? Le se­cré­taire gé­né­ral, Phi­lippe Cho­tard, ex- plique : d’une part, « les coûts de l’in­ter­ven­tion des per­son­nels de la Ville ne sau­raient être in­té­grés dans le bi­lan fi­nan­cier glo­bal de l’opé­ra­tion. Ces agents n’ont pas été re­cru­tés spé­ci­fi­que­ment. » D’autre part, « la Ville s’étonne du rai­son­ne­ment de la chambre abou­tis­sant à in­té­grer le mon­tant des par­te­na­riats dans l’éva­lua­tion glo­bale de l’opé­ra­tion dans la me­sure où les dé­penses en­ga­gées par les par­te­naires ex- té­rieurs ne pèsent en au­cune ma­nière sur le bud­get de la col­lec­ti­vi­té pa­ri­sienne ».

On as­sure au ca­bi­net de Bru­no Jul­liard (PS), pre­mier ad­joint, qu’« il est tou­jours te­nu compte, dans la pré­pa­ra­tion de l’édi­tion sui­vante, du re­tour d’ex­pé­rience de l’an­née pré­cé­dente ». Confor­mé­ment aux règles budgétaires, on fait re­mar­quer aus­si que « l’édi­tion 2015 n’a bé­né­fi­cié d’au­cun ap­port en nu­mé­raires de la part des par­te­naires ». Et de ci­ter l’exemple de « la Fnac qui a pro­duit 4 concerts sur le par­vis de l’Hô­tel de Ville, ce qui re­lève bien d’une pres­ta­tion en na­ture ». Comme pour mieux si­gni­fier que les re­com­man­da­tions des ma­gis­trats ont dé­jà été prises en compte, on conclut la­co­ni­que­ment au ca­bi­net du pre­mier ad­joint, que « ce rap­port est dé­pas­sé ».

(Oli­vier Cor­san.)

Voie Georges-Pom­pi­dou, en août der­nier. Pa­ris-Plages peut ac­cueillir jus­qu’à 4 mil­lions de vi­si­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.