Le di­rec­teur du théâtre du Rond­Point re­laxé

Le Parisien (Paris) - - PARIS -

n Si cer­tains pro­pos « ont pu pa­raître pro­vo­cants, ils ne sau­raient pour au­tant être consi­dé­rés comme in­ci­tant à la haine des chré­tiens ». Quatre ans après les re­pré­sen­ta­tions de « Gol­go­ta picnic » au théâtre du Rond-Point, le tri­bu­nal a re­laxé son di­rec­teur, Jean-Mi­chel Ribes, qui était pour­sui­vi pour avoir pro­gram­mé la pièce po­lé­mique. L’Agrif (Alliance gé­né­rale pour le res­pect de l’iden­ti­té fran­çaise et chré­tienne) qui avait dé­po­sé plainte pour in­ci­ta­tion à la haine a été dé­bou­té.

« La voix de l’opé­ra­teur, c’est le fil d’Ariane de nos clients dans la gare », ré­sume Au­dray Des­telle, chef du pro­jet in­for­ma­tion voyageur. « Mais les agents qui s’oc­cupent des an­nonces sont avant tout des che­mi­nots. Ils n’ont pas été re­cru­tés sur des cri­tères ra­dio­pho­niques. D’où la né­ces­si­té de se faire ai­der par un pro », conclut-elle en pré­ci­sant qu’une cin­quan­taine d’opé­ra­teurs (16 pour le ré­seau grandes lignes et le reste pour le ré­seau Tran­si­lien) vont avoir droit à un coa­ching vo­cal per­son­na­li­sé.

Hier ma­tin, c’est Vir­gi­nie Du­val, 31 ans, qui a a eu droit à sa cin­quième séance de tra­vail avec Mar­co Beac­co. Le for­ma­teur qui a ins­tal­lé son pe­tit stu­dio por­ta­tif (mi­cro, casque, so­no et or­di­na­teur) dans une salle de réunion a vite plon­gé son élève du jour dans le vif du su­jet. « Bon, on va re­tra­vailler sur ton ac­cent. Forme bien tes R », a-t-il lan­cé à la jeune femme ori­gi­naire de l’Oise qui avoue un lé­ger ac­cent « pi­cèèrre » (pi­card).

Vir­gi­nie a im­pro­vi­sé une an­nonce au mi­cro. En ap­pa­rence, rien à dire. Mar­co a pour­tant re­le­vé de nom­breux pe­tits dé­tails. « Tu es trop ra­pide. Et puis tu ne dé­gages pas grand­chose. Quand tu es au mi­cro, tu es

VI­DÉO

Une séance avec le coach vo­cal

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.