Pour­quoi avez-vous fait vos achats de Noël sur In­ter­net ?

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - FL.M.

Vincent Dos San­tos

29 ans, chef d’équipe Lef­frin­ckoucke (59) « C’est moins cher. C’est la pre­mière an­née que je le fais, mais je suis convain­cu. J’ai trou­vé le cos­tume de la Reine des neiges à 20 € sur un site, contre 45 € en bou­tique, voire 60 € chez Dis­ney. Pa­reil pour la mai­son de Win­nie l’Our­son à peindre, les ta­rifs sont 30 % à 50 % moins chers. Il faut s’y prendre un peu à l’avance mais, sou­vent, les li­vrai­sons sont faites sous trois à quatre jours. »

Del­phine Nor­mand

26 ans, ki­né­si­thé­ra­peute Mor­delles (35) « Par manque de temps. Je suis ki­né et je fi­nis tous les soirs à 21 heures, quand les ma­ga­sins sont fer­més. Le week-end, on fait autre chose que les bou­tiques. Sou­vent, les en­fants veulent des jouets pré­cis, alors je com­mande sur In­ter­net de­puis trois ou quatre ans. C’est fa­cile et on peut être li­vré en un jour. On com­plète avec de pe­tits ca­deaux sur­prises qu’on trouve sur le mar­ché de Noël de Stras­bourg. »

Laure Ge­neste

38 ans, ar­chi­tecte d’in­té­rieur Pa­ris (XIXe) « Il y a des ob­jets qu’on ne trouve pas ailleurs. Je com­mande sou­vent des CD et des livres, no­tam­ment en an­glais. J’y ai aus­si ache­té un ob­jet ve­nu du Ja­pon : un em­bal­lage ca­deau en tis­su per­son­na­li­sable avec une anse en cuir qui peut être réuti­li­sé en sac à main. Une amie m’avait rap­por­té ce­la du Ja­pon et j’avais en­vie de l’of­frir pour Noël à ma soeur. In­ter­net, c’est pra­tique et pas cher. »

Jean Bar­det

57 ans, pro­fes­seur Cou­lom­miers (77) « A cause des at­ten­tats, cette an­née j’ai tout ache­té sur In­ter­net. Dans le contexte ac­tuel, je n’ai pas en­vie de faire les ma­ga­sins. Je com­man­dais dé­jà en ligne, mais cette fois, ça s’est ac­cen­tué. Et puis, je trouve ça fa­cile : les ga­mins m’en­voient le lien du vê­te­ment de marque qu’ils veulent. Je suis sûr de ne pas me trom­per. En re­vanche, pour les CD et les livres, mon plai­sir, je pré­fère al­ler en bou­tique. »

Vir­gi­nie Mo­rel

46 ans, as­sis­tante de di­rec­tion Pa­ris (XIIIe) « Je dé­teste les bou­tiques, la foule, la ven­deuse qui vient me par­ler… J’achète tout, tout, tout, sur In­ter­net, même mon foie gras et l’élec­tro­mé­na­ger. Pour Noël, je m’y prends dé­but no­vembre. J’ai créé des alertes et les ventes pri­vées me per­mettent de faire des beaux ca­deaux, trois à quatre fois moins cher. J’ai ache­té par exemple une belle che­mise Ja­ca­di pour en­fant à 16 € ! » Les achats chez des e-com­mer­çants à l’étran­ger, hors Com­mu­nau­té eu­ro­péenne, peuvent créer de mau­vaises sur­prises à la li­vrai­son. Car au prix sou­vent at­trac­tif, il fau­dra ajou­ter les droits de douane ain­si que les frais d’im­por­ta­tion de­man­dés à la li­vrai­son. Vous pou­vez les trou­ver sur www.douane.gouv.fr. Dans la fou­lée, n’hé­si­tez pas à je­ter un coup d’oeil sur les condi­tions de re­tour de mar­chan­dises.

s’il y a un ca­de­nas. Avant d’en­trer les don­nées de votre carte, vé­ri­fier sur le site que les in­for­ma­tions ban­caires sont trans­mises de fa­çon cryp­tée : l’URL de la page doit com­men­cer par « https » et il doit y avoir un sym­bole de ca­de­nas en bas de la page. En outre, ne don­nez ja­mais votre code confi­den­tiel : il ne sert qu’aux paie­ments en ma­ga­sin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.