Un tiers des éta­blis­se­ments ont tes­té le plan de confi­ne­ment

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - CH­RIS­TEL BRIGAUDEAU

RÉ­AC­TI­VÉS après les at­ten­tats du 13 no­vembre, les­plans par­ti­cu­liers de mise en sécurité (PPMS) dans les éta­blis­se­ments sco­laires sont cen­sés exis­ter… de­puis 2002. Mais dans les faits, les écoles, les col­lèges et les ly­cées ne sont qu’« en­vi­ron un tiers à les mettre en place de ma­nière ef­fec­tive », ad­met-on au mi­nis­tère de l’Edu­ca­tion na­tio­nale.

Pour qu’en­fin le su­jet soit pris à bras-le-corps, le gou­ver­ne­ment a son­né le toc­sin avec une nou­velle cir­cu­laire, pu­bliée le 25 no­vembre. Théo­ri­que­ment, chaque site, de la ma­ter­nelle au ly­cée, est prié de ré­di­ger un PPMS et d’or­ga­ni­ser avant les va­cances de Noël deux si­mu­la­tions, une d’éva­cua­tion (c’est la tra­di­tion­nelle alerte in­cen­die), une autre de confi­ne­ment. Aux di­rec­teurs ou aux pro­vi- seurs est lais­sé le soin d’ima­gi­ner un scé­na­rio, en fonc­tion des risques ju­gés les plus pro­bables, lo­ca­le­ment, et avec l’aide éven­tuelle des pom­piers. Dans l’in­ven­taire un brin an­xio­gène de la cir­cu­laire, on trouve par exemple le cas de l’inon­da­tion, la prise d’otages, le nuage ra­dio­ac­tif, un crash aé­rien, une at­taque ter­ro­riste…

Deux en­traî­ne­ments par an

L’éta­blis­se­ment sco­laire doit dé­ter­mi­ner les salles dans les­quelles sont cen­sées se re­grou­per les élèves, pré­voir de faire l’ap­pel, pen­ser à un ac­cès à l’eau et à quelques col­la­tions, in­ves­tir dans un poste de ra­dio afin de se te­nir au cou­rant des consignes of­fi­cielles… Des conseils pré­co­nisent aus­si aux adultes de se te­nir proches des plus an­gois­sés, de leur par­ler avec des mots ras­su­rants, de leur tou­cher le bras pour les cal­mer. Il est éga­le­ment re­com­man­dé d’ima­gi­ner une ma­nière d’oc­cu­per les en­fants, par exemple avec des jeux de so­cié­té.

Sur le ter­rain, les si­mu­la­tions res­tent peu spec­ta­cu­laires, la plu­part des plans pré­voyant de re­grou­per les élèves dans les cou­loirs, qui ont le mé­rite d’être sans fe­nêtres et donc pro­té­gés. Tous les éta­blis­se­ments de­vront s’y en­traî­ner deux fois par an. « L’im­por­tant, c’est que les adultes et les jeunes ac­quièrent une culture de la sécurité, pré­cise-t-on à la Di­rec­tion gé­né­rale des af­faires sco­laires. Même si les choses ne sont ja­mais tout à fait les mêmes en condi­tions réelles, le fait d’être en­traî­né per­met d’évi­ter que la pa­nique prenne le des­sus. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.