Dix ter­ro­ristes par­mi les mi­grants ? nCom­bien

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - E.P. ET ST.S.

de ter­ro­ristes se sont in­fil­trés, le sa­me­di 3 oc­tobre, dans ce ba­teau prêt à som­ber dans la mer Egée ? Au moins deux comme l’a prou­vé l’exa­men des em­preintes di­gi­tales des ka­mi­kazes dé­cé­dés au Stade de France. Mais ils pour­raient être... cinq fois plus nom­breux. « Dix pro­fils sus­pects », se­lon une source ju­di­ciaire, ont en ef­fet été iso­lés par­mi les 109 ré­fu­giés ar­ri­vés sur le na­vire. Presque tous ont quit­té l’île les jours sui­vants, vers Athènes, en fer­ry, puis vers l’Eu­rope de l’Ouest par la route ou le train. Un en­quê­teur ap­pelle ce­pen­dant à la pru­dence en­vers cette es­ti­ma­tion « compte te­nu des cri­tères, as­sez sub­jec­tifs, re­te­nus pour faire pas­ser un Sy­rien de la ca­té­go­rie de ré­fu­gié à celle de sus­pect». La po­lice est tou­jours en alerte pour re­trou­ver d’autres com­man­dos que ce­lui du 13 no­vembre pou­vant se trou­ver sur le sol fran­çais. Les deux ji­ha­distes qui se sont mê­lés aux mi­grants étaient por­teurs de do­cu­ments sy­riens, au nom d’«Ah­mad Al-Mo­ham­mad» et de «Mo­ham­mad Al-Mah­moud» sans doute em­prun­tés à des sol­dats morts sur le front. L’un de ces pas­se­ports a été re­trou­vé au Stade de France et ana­ly­sé. Les fi­li­granes du pa­pier, qui ré­pondent à des normes in­ter­na­tio­nales strictes, sont bien ceux uti­li­sés par l’Etat sy­rien. Les pho­tos, en re­vanche, au­raient été rem­pla­cées par celles des ji­ha­distes. « Daech a une fa­brique de do­cu­ments contre­faits », as­sure une source au mi­nis­tère de l’In­té­rieur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.