« Les Songes de Léo »

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS ET SPECTACLES -

qu’on en­tend. Il était une fois Léo, per­son­nage mi-hu­main mi-fé­lin, qui vi­vait dans une fo­rêt. Do­té d’une seule oreille, il était re­je­té et cher­chait à s’échap­per avec une drôle de pe­tite bête à plumes blanches. Peu­plée d’ombres et de mys­tères, cette his­toire ins­pi­rée de sa propre vie est ra­con­tée en chan­sons par Mor­gane Im­beaud, 28 ans.

qu’on en sait. C’est la pre­mière créa­tion de la voix fé­mi­nine et cé­leste du duo Co­coon. Mais c’est pour elle un vieux rêve d’écrire un conte mu­si­cal, qui pren­drait d’abord vie sur scène. Il y a deux ans, la chan­teuse et mu­si­cienne s’est lan­cée dans l’écri­ture et la com­po­si­tion au pia­no. Elle a contac­té deux ours bien lé­chés : d’abord le des­si­na­teur Cha­bou­té, dont elle avait

nCe

ado­ré le livre « Tout seul », puis son ami Jean-Louis Mu­rat, pour lui don­ner un coup de main sur les textes en fran­çais.

qu’on en pense. Enor­mé­ment de bien. La mo­rale de l’his­toire est belle et pro­fonde : com­ment vaincre la fa­ta­li­té. On aime aus­si beau­coup l’uni­vers sin­gu­lier de cette oeuvre pour en­fants, qui tranche par ses textes et ses chan­sons mé­lan­co­liques et oni­riques. Mor­gane Im­beaud quitte la pop pour s’aven­tu­rer avec beau­coup d’élé­gance et de sen­si­bi­li­té dans un uni­vers clas­sique, où les cordes (de pia­no, de gui­tares et de vio­lons) sont soyeuses et sen­sibles.

nCe

Belleville, 15 € le CD, édi­tions les Rê­veurs, 15 € le livre ; à par­tir de 11 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.