Al­lez-vous vo­ter au­jourd’hui ?

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR -

Anne Gra­zon

maître de confé­rences Rennes (35) « Oui. Je n’irai pas au bu­reau de vote mais j’ai fait une pro­cu­ra­tion. J’ai tou­jours vo­té. Ce n’est pas une obli­ga­tion mais c’est le mi­ni­mum à faire pour ou­vrir sa gueule (rires). La moindre des choses est d’ex­pri­mer son opi­nion. Au­jourd’hui, il faut bien cal­cu­ler, pour vo­ter utile. Mes deux en­fants peuvent vo­ter et je pense que la plus grande va le faire. Le deuxième, 21 ans, n’a pas fait de pro­cu­ra­tion. »

Cé­dric Ga­lan

pro­fes­seur « Non, je n’en ai pas en­vie et c’était pa­reil la se­maine der­nière. Je suis las­sé, mé­con­tent de mes choix pas­sés quand j’ai vo­té. Cette fois, j’ai d’abord son­gé à vo­ter blanc et fi­na­le­ment j’ai dé­ci­dé de ne rien faire. Je ne veux pas suivre les consignes don­nées. J’avais vo­té lors des der­nières élec­tions ré­gio­nales, mais l’offre po­li­tique ne me convient pas au­jourd’hui, elle est dé­pas­sée. »

Maë­va Payet

ven­deuse Nangis (77) « Non. Et c’était dé­jà le cas di­manche der­nier. Les can­di­dats nous ca­ressent dans le sens du poil, ils nous font des belles pro­messes mais à mon ni­veau, rien ne change. Je constate qu’il n’y a au­cun im­pact dans mon quo­ti­dien, rien de concret qui puisse me convaincre. Je ne veux pas vo­ter pour quelque chose dont je ne suis pas sûre. A vrai dire, je suis un peu per­due dans tout ça. » « Oui ! C’est très im­por­tant et je vote à toutes les élec­tions. Ce n’est pas plus com­pli­qué que ce­la. C’est par­fois par dé­faut, mais c’est un de­voir ci­toyen et il faut le faire, même si je re­grette qu’on parle très peu des ré­gions. C’est de­ve­nu un en­jeu na­tio­nal. Je se­rais très sur­pris qu’il n’y ait pas une mo­bi­li­sa­tion bien plus im­por­tante que lors du pre­mier tour, tron­qué à cause de la forte abs­ten­tion. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.