In­dé­lé­bile trau­ma­tisme

Un mois après les at­taques qui ont en­san­glan­té Pa­ris et Saint-De­nis, le pays reste du­ra­ble­ment mar­qué. Les vic­times, elles, peinent à se re­cons­truire.

Le Parisien (Paris) - - ACTUALITÉ -

C’ÉTAIT il y a un mois. Une douce soi­rée d’au­tomne, à la veille du wee­kend, qui rem­plit les ter­rasses de la ca­pi­tale. Cer­tains ont dé­jà fi­lé au Ba­ta­clan, qui fait salle comble pour le concert des Eagles of Death Me­tal. Au-de­là du pé­ri­phé­rique, à Saint-De­nis, les lu­mières du Stade de France, où se dé­roule la ren­contre France - Al­le­magne brillent dans la nuit. Et sou­dain, la guerre… Trois heures d’hor­reur et un pays à ja­mais trans­for­mé. En ce ven­dre­di 13 no­vembre 2015, une sé­rie d’at­taques meur­trières sans pré­cé­dent en­san­glante Pa­ris, per­pé­trées par trois com­man­dos de jeunes Eu­ro­péens pour la plu­part, ar­més de ka­lach­ni­kovs et de cein­tures ex­plo­sives. Le bi­lan est ef­froyable : 130 morts, dont 90 au Ba­ta­clan, et des cen­taines de bles­sés, dont une soixan­taine sont tou­jours hos­pi­ta­li­sés. Le choc est in­ouï, le trau­ma­tisme in­dé­lé­bile. Car mal­gré l’hom­mage na­tio­nal aux vic­times, l’im­mense élan de so­li­da­ri­té, le sur­saut ci­toyen, l’en­quête in­ter­na­tio­nale pour re­mon­ter la piste des fu­gi­tifs res­pon­sables de ce mas­sacre, la mise en oeuvre de l’état d’ur­gence, ces at­ten­tats res­tent an­crés dans nos vies. Et pour les vic­times, les bles­sures phy­siques et psy­cho­lo­giques dou­lou­reuses. Afin de mieux com­prendre ces évé­ne­ments et leur onde de choc dans le monde, nous vous in­vi­tons à dé­cou­vrir notre site dé­dié qui réunit plus de 600 ar­ticles : l’hom­mage aux vic­times, la traque des ter­ro­ristes, les frappes contre Daech, les consé­quences sur notre quo­ti­dien, les ana­lyses d’ex­perts et les dé­cryp­tages de la ré­dac­tion.

A LIRE

le­pa­ri­sien.fr

Notre site dé­dié aux at­ten­tats

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.