Phase fi­nale, ti­rage au sort.

Avec la Rou­ma­nie, l’Al­ba­nie et la Suisse comme pre­miers ad­ver­saires au mois de juin, l’équipe de France a été gâ­tée. Il lui fau­dra tou­te­fois s’ap­pli­quer pour ter­mi­ner en tête de sa poule.

Le Parisien (Paris) - - EURO 2016 - HA­ROLD MAR­CHET­TI

ET, SOU­DAIN, l’as­sis­tance de l’am­phi­théâtre du pa­lais des Congrès n’a pu ré­pri­mer un franc sou­rire. Pol­luée par de nau­séa­bondes af­faires ex­tra­spor­tives de­puis de nom­breuses se­maines et frap­pée en son coeur un fu­neste 13 no­vembre, la France du football a bé­né­fi­cié, hier soir, d’un trai­te­ment de fa­veur en hé­ri­tant de la Rou­ma­nie, de l’Al­ba­nie et de la Suisse. Les épou­van­tails qu’il conve­nait d’évi­ter sont donc al­lés s’agi­ter dans d’autres lieux, et la pers­pec­tive de re­trou­vailles avec l’Ita­lie a été ba­layée par le sort. Le mé­rite en re­vient aux mains lé­gères du Grec An­ge­los Cha­ris­teas, bour­reau des Tri­co­lores à l’Eu­ro 2004, et de Da­vid Tre­ze­guet, bu­teur dé­ci­sif lors de l’Eu­ro 2000, im­pec­cable en cos­tard, cra­vate soi­gnée et sou­liers ver­nis. Le groupe A n’est pas le plus épi­neux du pre­mier Eu­ro à 24 équipes, on ne le fe­ra croire à per­sonne. Bien sûr, il fau­dra jouer, et s’im­po­ser. Si les tau­liers ne cassent pas en route, si la com­plé­men­ta­ri­té de l’équipe éblouit le jeu au lieu de l’éclai­rer à la bou­gie, le pays or­ga­ni­sa­teur ac­cé­de­ra aux 8es, où le troi­sième du groupe C, du D ou du E lui se­ra pro­po­sé.

Un che­min tout tra­cé vers la de­mie

Nous n’en sommes pas en­core là et, d’ici à six mois, les pro­nos­tics et les im­pres­sions d’au­jourd’hui au­ront peut-être de quoi être dé­men­tis ou édul­co­rés par la vé­ri­té du ter­rain, la seule qui ait ja­mais comp­té. Quoi de plus trom­peur, en ef­fet, qu’un ti­rage où l’on de­vine mal cer­tains des­tins, et où l’on a vite fait d’ac­cor­der trop de cré­dit à quelques-uns, d’en sous-es­ti­mer d’autres trop fa­ci­le­ment et de se fier à la gueule du client, en somme d’al­ler plus vite que la mu­sique ?

L’ordre des trois ren­contres dans ce pre­mier tour n’est, en tout cas, pas in­dif­fé­rent. Ou­vrant son tour­noi face à la Rou­ma­nie le 10 juin à Saint-De­nis et en­chaî­nant cinq jours plus tard, le 15 juin, par la ré­cep­tion de l’Al­ba­nie au Vé­lo­dro- me, la France a l’obli­ga­tion mo­rale, spor­tive et ma­thé­ma­tique de prendre 6 points à l’oc­ca­sion de ces deux ren­dez-vous. Et, en fonc­tion des autres résultats, la pres­sion pour­rait re­tom­ber d’un cran lorsque sur­vien­dra le « som­met » de la poule face à la vieille connais­sance hel­vète, la­mi­née au Mon­dial 2014 (5-2), le 19 juin au stade Pier­reMau­roy à Lille. Et, cette fois, Fe­de­rer et Wa­wrin­ka ne se­ront pas là ! Dans le dé­tail, la France, si elle ter- mine pre­mière, ne pour­ra d’ailleurs se col­le­ter avec un vain­queur de groupe qu’en de­mi-fi­nale au plus tôt. « Il n’y a pas de pe­tits matchs. La Rou­ma­nie est de­meu­rée in­vain­cue en phase éli­mi­na­toire, tem­père Noël Le Graët, le pré­sident de la FFF. L’Al­ba­nie est so­lide et dé­fend ses cou­leurs avec beau­coup d’en­vie. La Suisse, on connaît bien. Elle a beau­coup pro­gres­sé. L’ob­jec­tif n’a pas chan­gé, ça reste le der­nier car­ré. » Une ana­lyse em- preinte de pru­dence re­prise en écho par Gé­rard Houl­lier. « Il s’agit d’un ti­rage lar­ge­ment ac­ces­sible. At­ten­tion quand même, pré­vien­til. L’Al­ba­nie nous a do­mi­nés en juin der­nier (1-0) et Iordanescu, le sé­lec­tion­neur rou­main, est dé­ten­teur d’une grande ex­pé­rience. »

Le 10 juin, la France va donc re­prendre le fil de ses rêves là où elle les avait lais­sés, épar­pillés au mi­lieu de sa dé­tresse, le 4 juillet 2014 au Ma­ra­ca­na de Rio de­vant l’Alle- magne. Tout ce qui s’est pas­sé au mi­lieu n’était qu’une pa­ren­thèse.

Rien ne vaut l’in­ten­si­té de cette at­tente et de ces in­cer­ti­tudes, lorsque deux an­nées de construc­tion et de stra­té­gies peuvent bas­cu­ler dans la mi­nute, sur une re­lance à l’en­vers ou un dribble à l’en­droit.

VI­DÉO

le­pa­ri­sien.fr

Les temps forts de la cé­ré­mo­nie

Pa­lais des Congrès (Pa­ris XVIIe), hier. L’équipe de France a été plu­tôt ver­nie lors du ti­rage de l’Eu­ro. Elle dé­bu­te­ra le tour­noi face à la Rou­ma­nie le 10 juin au Stade de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.