Pa­ris vaut bien une Miss

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - YVES JAEGLÉ

LE 23 JUIN, lors de l’élec­tion de Miss Ile-de-France qui a sa­cré Fan­ny Har­caut ( notre édi­tion d’hier) 14 can­di­dates étaient en lice. Mais, contrai­re­ment à ce qu’il se passe dans la plu­part des ré­gions fran­çaises, où l’élec­tion ré­gio­nale est pré­cé­dée par des concours dé­par­te­men­taux, au­cune d’entre elles n’avait été élue lo­ca­le­ment. Ni l’Es­sonne, ni les Yve­lines, ni le Val-deMarne, d’où est is­sue Fan­ny Har­caut, au­cun dé­par­te­ment fran­ci­lien ne joue le jeu du concours de beau­té.

Ni même la ville de Pa­ris. La ca­pi­tale n’a plus de Miss de­puis 2009. Le titre de Miss Pa­ris n’existe plus, même s’il a été ré­cu­pé­ré et dé­po­sé comme marque par de pe­tits concours concur­rents sans lien avec Miss France. La der­nière lau­réate, Kel­ly Bo­chen­ko, avait été des­ti­tuée pour des pho­tos ju­gées très éro­tiques. Un an après, elle avait par­ti­ci­pé sur TF 1 à « la Ferme Cé­lé­bri­tés en Afrique », à la fu­reur de Ge­ne­viève de Fon­te­nay, qui avait cla­qué la porte de l’or­ga­ni­sa­tion peu après.

Des an­nées d’at­tente

De­puis, la ca­pi­tale n’a tou­jours pas re­trou­vé son écharpe. Au grand dam de Laure Mat­tio­li, qui di­rige le co­mi­té Miss Ile-de-France de­puis deux ans. Ori­gi­naire de Bour­gogne, dont elle a été la Miss ré­gio­nale en 2001, la pré­si­dente du co­mi­té fran­ci­lien es­père « re­mon­ter une Miss Pa­ris l’an pro­chain ». « Il fau­drait re­créer des fi­nales dé­par­te­men­tales, comme dans les autres ré­gions, jus­qu’au titre de Miss Pa­ris Ile-de-France », in­siste Laure Mat­tio­li, consciente de la dif­fi­cul­té du pa­ri. « On est bé­né­voles, il faut que ça in­té­resse la mu­ni­ci­pa­li­té, un co­mi­té des fêtes… »

Un autre temps, un autre monde : « En pro­vince, les concours de beau­té res­tent quelque chose qui compte. Les gens suivent la pré­pa­ra­tion, la pré­sé­lec­tion. Une vraie famille se crée par­mi les par­ti­ci­pantes. Mes meilleures amies sont les Miss qui étaient mes dau­phines lors de l’élec­tion de Miss Bour­gogne. A Pa­ris, c’est dif­fé­rent. Les plus belles filles sont dé­jà ins­crites en agences de man­ne­quins. Elles n’ont pas be­soin de nous. » Lau­ra Mat­tio­li compte sur la mo­der­ni­sa­tion des Miss France pour « re­don­ner en­vie ».

« Ici, c’est une re­li­gion… par­don, une ré­gion dif­fé­rente. Mais on veut re­do­rer notre bla­son. De­puis deux ans, les can­di­dates ont la tête sur les épaules, elles sont plus in­ves­ties. » La dé­lé­guée se dé­bat pour ex­po­ser au maxi­mum sa Miss Ile-de-France, Fan­ny Har­caut, sur un ter­ri­toire sa­tu­ré d’évé­ne­ments fes­tifs et cultu­rels. Pa­ris vaut mieux. Pa­ris vaut bien une Miss.

INTERACTIF

le­pa­ri­sien.fr

Vo­tez pour votre Miss pré­fé­rée

Au­rore Ma­re­chal/Abaca.)

Kel­ly Bo­chen­ko, Miss Ile-de-France 2009, est la der­nière à avoir été sa­crée à l’échelle na­tio­nale.(

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.