« The Wall » comme vous ne l’avez ja­mais vu

Le Parisien (Paris) - - LE GUIDE DE VOTRE DIMANCHE - E.B.

La tour­née « The Wall » a été à juste titre l’une des plus fré­quen­tées et lu­cra­tives de ces der­nières an­nées. Ce show gi­gan­tesque a lais­sé au pu­blic un sou­ve­nir in­dé­lé­bile. Le mur qui s’érige jus­qu’à cou­vrir toute l’arène dans sa lar­geur et ca­cher les mu­si­ciens, l’avion et le co­chon qui volent au-des­sus de la foule, les vi­déos et le son d’une qua­li­té épous­tou­flante en plein air, tout était mé­mo­rable. Comme le double al­bum de 1979 si­gné Pink Floyd, mais ima­gi­né par Ro­ger Wa­ters. L’his­toire de Pink, rock star op­pres­sée de­puis l’en­fance, qui construit un mur ima­gi­naire pour se pro­té­ger des autres avant de som­brer dans la fo­lie. Si vous n’aviez pas la chance d’être au Stade de France le 21 sep­tembre 2013, Ro­ger Wa­ters vous offre plus qu’une séance de rat­tra­page : une ex­pé­rience sen­so­rielle et his­to­rique. Fi­dèle à sa mé­ga­lo­ma­nie et à son poin­tillisme lé­gen­daires, le chan­teur bas­siste sort pour les fêtes son show en DVD et CD avec de nou­velles images, où il ra­conte la ge­nèse de « The Wall » en voya­geant sur les traces de son père, tué en Ita­lie lors de la Se­conde Guerre mon­diale. Du gi­gan­tisme au plus in­time. Ce do­cu-concert, nom­mé aux pro­chains Gram­my Awards (fé­vrier), mé­ri­te­rait lar­ge­ment sa sta­tuette do­rée. 6 sep­tembre 1943. Ro­ger Wa­ters naît à Great Boo­kham (Grande-Bre­tagne). 1965. Fonde Pink Floyd avec Syd Bar­rett, Ri­chard Wright et Nick Ma­son. 1979. Double al­bum « The Wall ». 1984. Pre­mier al­bum so­lo, « The Pros and Cons of Hitch Hi­king ». 1985. Quitte Pink Floyd. 1987. Fait un pro­cès à ses an­ciens com­pères pour qu’ils ne puissent pas uti­li­ser le nom de Pink Floyd sans lui. Ils trouvent un ac­cord à l’amiable.

1990.

1992.

2005.

2011.

21 sep­tembre 2013.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.