Les prix à la pompe au plus bas, et ça de­vrait conti­nuer

Les au­to­mo­bi­listes pro­fitent de la chute des cours du pé­trole, consé­quence de la concur­rence fé­roce que se livrent les pays producteurs. Et ils ne comptent pas s’ar­rê­ter.

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - MAT­THIEU PELLOLI

NOR­DINE avait l’oeil rieur, hier, face à la pompe d’un hy­per­mar­ché de Gen­ne­vil­liers (92), où il ef­fec­tuait le plein de sa ca­mion­nette. « D’or­di­naire, je viens ici parce que c’est moins cher, sou­riait-il. Alors, en ce mo­ment, vous ima­gi­nez, on bat des re­cords ! » Le jeune homme ne croit pas si bien dire : le prix du ga­zole est tom­bé à son plus bas ni­veau de­puis cinq ans et de­mi.

ga­zole flirte avec 1 € le litre. Car­bu­rant le plus ven­du en France avec en­vi­ron 80 % des vo­lumes écou­lés, il s’éta­blit en moyenne à 1,08 € d’après les der­niers re­le­vés du mi­nis­tère de l’Ener­gie (même 1,04 €/l hier se­lon le com­pa­ra­teur Car­beo). Le ga­zole culmi­nait à 1,45 €/l en août 2012. Soit une baisse de 25 % en un peu plus de trois ans ! Le sans-plomb 95 fait éga­le­ment le bon­heur des au­to­mo­bi­listes. Il vaut au­jourd’hui 1,29 €/l, contre 1,66 €/l en avril 2012 (- 22 %). Chaque lun­di, le mi­nis­tère de l’Eco­lo­gie et de l’Ener­gie pu­blie un ta­bleau de bord des car­bu­rants. Ce­lui ren­du pu­blic cet après-mi­di de­vrait confir­mer la ten­dance.

noir s’écroule. Le prix du ba­ril est à son plus bas ni­veau de­puis six ans (au­tour de 38 $), ré­sul­tat de la

nLe

nL’or

concur­rence fé­roce entre pays producteurs de pé­trole, no­tam­ment l’Ara­bie saou­dite et les Etats-Unis. « Mal­gré une offre ter­ri­ble­ment sur­abon­dante, les membres de l’Or­ga­ni­sa­tion des pays ex­por­ta­teurs de pé­trole (Opep) re­fusent de bais­ser leur production pour pro­té­ger leurs parts de mar­ché », dé­cryp­tait-on hier à l’Union fran­çaise des in­dus­tries pé­tro­lières (Ufip).

hausse de la fis­ca­li­té moins dou­lou­reuse. A l’ar­ri­vée, les prix à la pompe re­pré­sentent au-

n Une

jourd’hui un jo­li ca­deau de Noël aux au­to­mo­bi­listes, d’au­tant que le gou­ver­ne­ment a an­non­cé une hausse des taxes sur les car­bu­rants le 1er jan­vier 2016 : + 3,5 cen­times par litre de ga­zole, + 2 cen­times par litre de sans­plomb 95. Au fi­nal, l’alour­dis­se­ment de la fis­ca­li­té pour­rait être in­do­lore car les prix bas de­vraient du­rer. Phi­lippe Chal­min, éco­no­miste spé­cia­liste du mar­ché des ma­tières pre­mières, qui n’ex­clut pas « un ba­ril à 30 € d’ici à la fin du prin­temps », pré­dit que, « l’an pro­chain, le ga­zole et l’es- sence ne de­vraient pas bou­ger par rap­port à au­jourd’hui, voire bais­ser en­core, no­tam­ment parce que la production de pé­trole de schiste va conti­nuer ». D’au­tant que l’Iran, dans les 10 pre­miers pays producteurs, se­ra au­to­ri­sé à ex­por­ter de nou­veau. Seule ombre au ta­bleau : alors que la COP21 s’est conclue sur un suc­cès, cette chute des cours est une mau­vaise nou­velle pour les éner­gies du­rables, dont le coût par rap­port au pé­trole va s’ac­croître.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.