Ce que l’ac­cord va chan­ger pour nous

La COP21 s’est ter­mi­née par la si­gna­ture d’un ac­cord uni­ver­sel de 195 na­tions en vue de ré­duire le ré­chauf­fe­ment de notre pla­nète. Mais ce­la peut-il chan­ger notre vie quo­ti­dienne ?

Le Parisien (Paris) - - COP21 - FRÉ­DÉ­RIC MOUCHON

DES VI­VATS, des « wou­hou » lan­cés à tue-tête dans les al­lées de la COP21 et de larges sou­rires mal­gré les traits ti­rés. Quand les dé­lé­gués des 195 na­tions réunies au Bourget (Sei­neSaint-De­nis) se sont quit­tés sa­me­di dans la nuit, toute la ten­sion de ces deux se­maines d’âpres né­go­cia­tions est re­tom­bée d’un coup, ba­layée par un sen­ti­ment de sa­tis­fac­tion gé­né­ral. Pour la pre­mière fois de­puis Kyo­to en 1997, les prin­ci­paux di­ri­geants de la pla­nète ont adop­té un ac­cord in­ter­na­tio­nal vi­sant à ré­duire leurs émis­sions de gaz à ef­fet de serre. « Le monde a écrit une nou­velle page de son his­toire », se fé­li­ci­tait à l’is­sue de la confé­rence un Fran­çois Hol­lande aux anges.

Le Ré­seau ac­tion cli­mat, qui fé­dère les as­so­cia­tions im­pli­quées dans ce com­bat, est lui res­té sur sa faim : « C’est un point de dé­part in­dis­pen­sable, mais in­suf­fi­sant si l’on veut en­rayer le pé­ril cli­ma­tique. » Ré­su­mant l’état d’es­prit des ONG éco­lo­gistes, Ni­co­las Hu­lot es­time que « l’ave­nir seul confir­me­ra si l’ac­cord de Pa­ris est his­to­rique ». Mais même les plus cir­cons­pects re­con­naissent que cette COP21 marque un élan de la so­cié­té vers un monde sans car­bone. Voi­là à quoi res­sem­ble­rait de­main cette France plus verte qu’on nous pro­met.

Vers la fin du die­sel et de l’es­sence dans les voi­tures

Bien sûr, l’ac­cord de Pa­ris n’in­ter­dit en rien aux Fran­çais de rou­ler au ga­zole. Mais ce n’est plus le sens de l’his­toire. Juste avant la COP21, Toyo­ta a an­non­cé qu’il re­non­ce­ra aux car­bu­rants fos­siles d’ici à 2050, mi­sant sur l’hy­bride et les piles à com­bus­tible. Re­nault s’est de son cô­té en­ga­gé aux cô­tés de 114 en­tre­prises à ali­gner ses émis­sions de gaz à ef­fet de serre sur les re­com­man­da­tions des scien­ti­fiques pour main­te­nir la hausse du mer­cure mon­diale sous la barre des 2 « Ce­la doit lo­gi­que­ment le conduire à la même conclu­sion que Toyo­ta, es­time le di­rec­teur gé­né­ral du WWF, Pas­cal Canfin. Alors que Sé­go­lène Royal vient d’an­non­cer le lan­ce­ment d’un ap­pel à pro­jets pour une voi­ture élec­trique à moins de 7 000 €, c’est le dé­but de la fin des mo­to­ri­sa­tions fos­siles. » Au Bourget, la France a pro­mis de dou­bler la part de la re­cherche pu­blique sur les éner­gies re­nou­ve­lables pour conce­voir ra­pi­de­ment des bat­te­ries et des pan­neaux so­laires made in France en­core plus ef­fi­caces. Un mil­lier d’élus lo­caux réunis pen­dant la COP21 à la mai­rie de Pa­ris se sont de leur cô­té en­ga­gés à uti­li­ser 100 % d’éner­gies re­nou­ve­lables dans leurs villes d’ici à 2050. Cer­tains ont dé­jà pris les de­vants. « A Nantes, pour par­ve­nir à ré­duire de 30 % nos émis­sions de gaz à ef­fet de serre d’ici cinq ans, la moi­tié du parc HLM est dé­sor­mais re­lié à un nou­veau ré­seau de cha­leur qui fonc­tionne en par­tie à la bio­masse (NDLR : ré­si­dus de bois) et nous avons énor­mé­ment mi­sé sur les trans­ports en site propre comme le tram, les bus ra­pides et les pistes cy­clables », ex­plique le sé­na­teur EELV de Loire-At­lan­tique Ro­nan Dan­tec.

« Es­pé­rons que l’ac­cord de Pa­ris pous­se­ra de plus en plus de ter­ri­toires à in­ves­tir mas­si­ve­ment dans les trans­ports en com­mun et les contrain­dra à tour­ner le dos aux pro­jets cli­ma­ti­cides comme l’aé­ro­port Notre-Dame-des-Landes », sou­ligne Alix Ma­zou­nie, du Ré­seau ac­tion cli­mat (RAC).

Moins de car­bone, plus de haies dans les champs

Dans le cadre d’une ges­tion plus du­rable de leurs fo­rêts et pour pré­ser­ver la bio­di­ver­si­té, les conseils ré­gio­naux d’Au­vergne, de Bour­gogne, du Lan­gue­doc-Rous­sillon, du Li­mou­sin, de Mi­di-Py­ré­nées et de Rhône-Alpes sou­haitent no­tam­ment re­plan­ter des haies dans les champs à la place des bar­be­lés. Pour fi­nan­cer ce pro­jet, les élus lo­caux sou­hai­te­raient faire ap­pel à de grandes en­tre­prises fran­çaises qui com­pen­se­raient ain­si leurs propres émis­sions de car­bone pour la bonne cause.

« Il est au­jourd’hui com­pli­qué ad­mi­nis­tra­ti­ve­ment de gé­né­rer des cré­dits car­bone pour ce type de pro­jets en France mais l’ar­ticle 6 de l’ac­cord de Pa­ris pour­rait ou­vrir la voie à des mé­ca­nismes de com­pen­sa­tion sur le ter­ri­toire fran­çais », es­time Thier­ry For­nas, le pré­sident d’Ecoact, un or­ga­nisme qui ac­com­pagne les grands groupes comme Da­none ou la Poste dans leur stra­té­gie cli­ma­tique.

Des achats « made in France » re­lo­ca­li­sés

« Le coût du CO2 étant ap­pe­lé à aug­men­ter, il va ra­pi­de­ment de­ve­nir plus ren­table de fa­bri­quer près de chez nous que d’im­por­ter des pro­duits de l’autre bout de la pla­nète conçus à par­tir d’usines à char­bon chi­noises ou in­diennes, es­time Ro­nan Dan­tec. Ce­la ouvre des pers­pec­tives énormes en termes d’em­plois pour nos fi­lières in­dus­trielles lo­cales dans l’ali­men­ta­tion, la production ma­nu­fac­tu­rière de jouets ou même la si­dé­rur­gie. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.