Ligue 1. PSG - Lyon 5-1.

Mal­gré la nou­velle bou­lette de leur gar­dien Trapp, les Pa­ri­siens ont dé­vo­ré des Lyon­nais loin d’être gué­ris. Le cham­pion compte dé­sor­mais 17 points d’avance en tête du clas­se­ment !

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - DO­MI­NIQUE SÉ­VÉ­RAC

LE PSG SUR­CLASSE la Ligue 1 mais aus­si ses ad­ver­saires. A part ce drôle de 0-0 à An­gers, il vient d’en col­ler quatre à Troyes, trois à Nice, cinq contre Lyon, son dau­phin de la sai­son der­nière. C’est la rai­son d’être de son pou­voir spor­tif et éco­no­mique, mais le Ma­tra Ra­cing, en France, a mon­tré qu’on pou­vait se four­voyer aus­si bien nan­ti.

A Pa­ris, ça roule sur un ve­lours luxueux et seul Trapp et ses im­pro­bables bou­lettes main­tiennent un sem­blant de sus­pense, à l’in­té­rieur d’un match, pas sur la du­rée. Sa nou­velle er­reur n’a connu au­cune consé­quence sur le ré­sul­tat du soir ni la marche en avant du club de la ca­pi­tale, qui dé­pose An­gers à 17 points.

Pour les pour­sui­vants, des ju­melles ne suf­fi­ront pas, bien­tôt, pour trou­ver le PSG. Il fau­dra di­rec­te­ment pas­ser au té­les­cope spa­tial Hubble. « On fait notre cham­pion­nat, com­mente Laurent Blanc. Pa­ris est au-des­sus mais, dans la phase al­ler, les autres nous ont ren­con­trés une seule fois. S’ils sont plus qu’à trois points de nous, c’est qu’ils n’ont pas fait ce qu’il fal­lait face aux autres ad­ver­saires. » Un rai­son­ne­ment qui se tient tant les Lyon, la vic­time du soir, les Mar- seille ou les Mo­na­co ont sem­blé d’abord souf­frir d’eux-mêmes de­puis le lan­ce­ment en août que du PSG. Même si l’on convient ai­sé­ment que ce Pa­ris-là as­somme aus­si psy­cho­lo­gi­que­ment sa concur­rence et ses ri­vaux.

Ibra pète le feu comme s’il ve­nait d’ar­ri­ver au club

Hier soir, le dé­but de match de Lyon a res­sem­blé à tous les re­non­ce­ments ha­bi­tuels des op­po­si­tions of­fertes au PSG qui, lui, avait en­fi­lé ses ha­bits de ga­la avec un dé­part ca­non, 2-0 au bout d’un gros quart d’heure de jeu. « On avait la maî­tri- se du jeu, on jouait juste tech­ni­que­ment, ré­sume le tech­ni­cien pa­ri­sien, puis on a été un peu plus in­di­vi­dua­listes, moins ri­gou­reux et concen­trés et on l’a payé avec notre gar­dien qui a com­mis une er­reur. »

Alors que Pas­tore ef­fec­tue­ra son re­tour contre Saint-Etienne mer­cre­di en Coupe de la Ligue, dixit Blanc, la ro­ta­tion des der­nières se­maines per­met au onze type de ré­ga­ler et d’af­fi­cher une forme in­so­lente. Di Ma­ria, qui doit ap­prendre à ti­rer un cor­ner, ba­lance ses passes dé­ci­sives avec dé­lice et Ibra pète le feu comme s’il ve­nait d’ar­ri­ver au club. « On l’a vé­ri­fié cette se­maine (la der­nière) avec des tests : on est dans une ex­cel­lente si­tua­tion phy­sique, re­lève le cham­pion du monde. Ce­la ne donne pas de ga­ran­ties pour la suite mais pour être en forme au prin­temps, il faut aus­si l’être avant car ça ne se pro­gramme pas d’un coup.» Heu­reu­se­ment que Trapp nous rap­pelle tous les huit matchs que cette belle ma­chine reste hu­maine. Mi-temps : 2-1. Spec­ta­teurs : 45 000. Ar­bitre : M. Bu­quet. Aver­tis­se­ments. Lyon : Cor­net (22e). PSG : Da­vid Luiz (26e), Mot­ta (58e) PSG : Trapp - Au­rier, Thia­go Sil­va (cap.), Da­vid Luiz, Max­well - Ra­biot (Ver­rat­ti, 70e), Thia­go Mot­ta (Mar­quin­hos, 88e), Ma­tui­di (Lu­cas, 82e) - Di Ma­ria, Ibra­hi­mo­vic, Ca­va­ni. En­tr. : Blanc. Lyon : Lopes - Ra­fael, Yan­ga-Mbi­wa, Mo­rel, Be­di­mo - Fer­ri (Mal­branque, 88e), Go­na­lons (cap.), To­lis­so - Cor­net (Ghez­zal, 84e), Beau­vue, Gre­nier (Dar­der, 72e). En­tr. : Four­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.