Pour les beaux yeux de Die­go

Coupe d’Eu­rope (phase de poules).

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - Tou­lon (Var) De notre cor­res­pon­dant FLORIAN FIESCHI

VOI­LÀ, C’EST (DÉ­JÀ) FI­NI. Car, pour sa pre­mière dans le staff du club cham­pion d’Eu­rope, Die­go Do­min­guez a vé­cu une jour­née riche en émo­tions. La pre­mière est res­sen­tie peu après 14 h 30. A quelques mètres du port de Tou­lon, l’an­cien du Stade Fran­çais se re­trouve alors seul face à des cen­taines de fa­das made in RCT. Dès sa des­cente du bus, le voi­ci qui s’ex­tirpe avec dif­fi­cul­té du vé­hi­cule avant de fendre, le pre­mier, la foule. Comme un sym­bole pour ce­lui qui est cen­sé in­car­ner le ma­na­ge­ment du club dès la fin de cette sai­son. Il pren­dra alors la suite de Ber­nard La­porte.

Mais ces at­ten­tions mé­ri­dio­nales, Die­go les avaient pro­ba­ble­ment an­ti­ci­pées. Il n’en de­meure pas moins que l’Ar­gen­tin fi­nit par lais­ser échap­per un pe­tit ric­tus, puis de larges sou­rires. Francs, sin­cères… Comme ceux que lui ont adres­sé tous les sup­por­teurs tou­lon­nais. « Bien­ve­nue chez toi, Die­go ! » hurle l’un deux. Alors, l’an­cien nu­mé­ro 10 ouvre les yeux et les oreilles et pro­fite du mo­ment (pré­sent). Un ins­tant carpe diem qui ne dure pas pour Die­go le com­pé­ti­teur… Plon­gé dans l’in­ti­mi­té du ves­tiaire, le tech­ni­cien de 49 ans sou­haite d’abord se fondre dans le dé­cor.

Il ne parle presque pas et ap­plau­dit peu

Si­tôt la ren­contre dé­bu­tée, on le voit ain­si se ca­cher sous la ton­nelle du banc des rem­pla­çants. A ses cô­tés, l’Aus­tra­lien O’Con­nor avec le­quel il échange quelques mots du bout des lèvres. Un pas en ar­rière, un pas en avant, Die­go, re­gard bleu pé­né­trant, a du mal à dis­si­mu­ler son stress. « C’est un pas­sion­né. Il vit le rug­by, souffle Ber­nard La­porte. D’ailleurs, à un mo­ment don­né, j’ai cru qu’il al­lait en­trer sur le ter­rain. Il fal­lait faire at­ten­tion, car il n’a pas de li­cence (rires). »

Les Tou­lon­nais en ont une mais, en ce dé­but de match, ils en font un très mau­vais usage. D’où la cris­pa­tion de Die­go, mâ­choires ser­rées et main de­vant la bouche. Mal­me­nés, les triples cham­pion d’Eu­rope bal­bu­tient leur rug­by, jus­qu’à cet es­sai d’Ar­mi­tage (12e). Une ac­tion que Do­min­guez va­lide par un énième mou­ve­ment de tête.

Mais pen­dant ces dé­bats rug­bys­tiques, le coach en for­ma­tion ne parle qua­si­ment pas et n’ap­plau­dit que très peu. Un mo­dus ope­ran­di confir­mé par Ma­thieu Bas­ta­reaud. « De­puis qu’il est avec nous, on ne l’a pas trop en­ten­du. Il est va­che­ment en re­trait. » Ques­tion de per­son­na­li­té, de lé­gi­ti­mi­té aus­si, DD ne veut pas s’im­po­ser. Pour­tant, on sent que l’homme au­rait très cer­tai­ne­ment en­vie d’en faire plus, d’en dire plus… Mais ce ne se­ra pas avant juin.

En at­ten­dant, après le suc­cès rem­por­té face aux Ir­lan­dais du Leins­ter (24-9), l’Ar­gen­tin se trou­vait dans le ves­tiaire tou­lon­nais pour par­ta­ger ce bon mo­ment. Une fa­çon pour Ber­nard La­porte et Mou­rad Boud­jel­lal de lui ap­prendre les bonnes ma­nières en terre va­roise. « Il peut par­ler aux joueurs, aux ad­joints, etc. Je l’ai tou­jours dit, il n’y a au­cun sou­ci là des­sus, glisse La­porte. Il peut faire ce qu’il veut et c’est nor­mal. Il faut qu’il com­mence pe­tit à pe­tit à prendre ses marques. » Jusque-là, tout va bien… Tou­lon : 2 es­sais de Ste­fon Ar­mi­tage (12e, 80e), 1 trans­for­ma­tion (13e) et 4 pé­na­li­tés Es­cande (21e, 50e, 54e, 67e). Leins­ter : 3 pé­na­li­tés de Sex­ton (3e, 7e, 24e). Wasps, 10 pts ; Bath, 8 (- 1 match) ; Tou­lon, 4 (-1 m.) ; Leins­ter, 1.

s’est in­cli­né à do­mi­cile (45-10) face aux Sa­ra­cens (Ang). Les Rhô­nal­pins sont der­niers de la poule 1.

nOyon­nax

STATE a per­du son pre­mier match de la sai­son sur le par­quet des Mil­wau­kee Bucks (108-95). Les War­riors, te­nants du titre NBA, res­taient sur une sé­rie de 28 vic­toires de rang en comp­tant la fin de sai­son pas­sée. Ils ne bat­tront donc pas le re­cord de 32 suc­cès de rang éta­bli par les LA La­kers en 1972. Iro­nie de l’his­toire, ce sont dé­jà les Bucks qui avaient mis fin à cette sé­rie il y a qua­rante-trois ans.

NA­TA­TION

nCAMILLE LA­COURT (25’’22 sur 50 m dos) et Mé­la­nie Hé­nique (26’’25 sur 50 m pa­pillon) ont tous les deux ter­mi­né troi­sièmes lors du mee­ting d’Am­ster­dam (Pays-Bas).

Stade Mayol (Tou­lon), hier. Die­go Do­min­guez, an­cien de­mi d’ou­ver­ture star du Stade Fran­çais, a vé­cu son pre­mier match en tant que membre du staff de Tou­lon. L’Ar­gen­tin doit suc­cé­der à l’en­traî­neur Ber­nard La­porte à l’is­sue de la sai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.