At­ten­tion au piège es­pa­gnol

Cham­pion­nat du monde (8e de fi­nale).

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - BEIN 3, 17 H 45 Alain Portes, le sé­lec­tion­neur fran­çais CLÉ­MENT VERS­TRAETE

LES CHOSES SÉ­RIEUSES com­mencent cet après-mi­di (17 h 45) pour l’équipe de France fé­mi­nine de handball. Le hui­tième de fi­nale du Mon­dial face à l’Espagne ne s’an­nonce pas vrai­ment comme une par­tie de plai­sir pour les joueuses d’Alain Portes, qui ont al­ter­né le bon et le moyen lors de la phase de poules (3 vic­toires, 1 nul, 1 dé­faite).

Face aux Es­pa­gnoles, les Bleues vont de­voir fran­chir un pa­lier si elles veulent pour­suivre l’aven­ture da­noise mais le sé­lec­tion­neur se montre plu­tôt confiant : « L’équipe me semble prête phy­si­que­ment, elle tient le choc. Nous avons mé­na­gé le temps de jeu des unes et des autres et il y a quand même de la fraî­cheur. Mais je ne suis sûr de rien. J’es­père aus­si que les an­ciennes vont mon­trer de la sû­re­té, faire preuve d’as­su­rance et qu’elles vont se sur­pas­ser le jour J. »

Mé­daillée de bronze aux JO en 2012, vice-cham­pionne d’Eu­rope en 2014, l’Espagne connaît une pé­riode flo­ris­sante, em­me­née par de nom­breuses joueuses évo­luant dans l’Hexa­gone. Quatre Es­pa­gnoles jouent sous le maillot de Fleu­ry Loi­ret et deux autres à Be­san­çon (Doubs). C’est donc 50 % de la sélection es­pa­gnole qui fré­quente les par­quets fran­çais du­rant la sai­son. « On se connaît par coeur et, on ne va pas se men­tir, on veut les pié­ger. Moi, je veux sor­tir ga­gnante de ce duel, clame l’ar­rière Bleue Gnion­siane Niom­bla, ca­pi­taine de l’équipe de Fleu­ry Loi­ret. Les Es­pa­gnoles dé­ve­loppent un jeu aty­pique, un jeu sans bal­lon re­dou­table. Main­te­nant, on peut les prendre à leur propre jeu car un grain de sable peut les dé­sta­bi­li­ser. »

Il n’y au­ra pas be­soin de faire connais­sance avant le coup d’en­voi mais la mé­fiance reste de ri­gueur. Aux Fran­çaises de se mon­trer ap­pli­quées en dé­fense, un sec­teur de jeu ef­fi­cace de­puis le dé­but de la com­pé­ti­tion (pas plus de 22 buts en­cais­sés en phase de poules).

En cas de vic­toire, les Fran­çaises ren­con­tre­ront mer­cre­di les Pays­Bas, vain­queur de la Ser­bie hier soir (36-20).

« L’équipe me semble prête phy­si­que­ment, elle tient le choc »

(Icon Sport/Jean-Paul Tho­mas.)

L’ar­rière des Bleues Gnion­siane Niom­bla es­père dé­sta­bi­li­ser les Es­pa­gnoles, même si elle re­con­naît qu’elles ont un jeu sans bal­lon re­dou­table.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.