« Les cri­tiques, j’en ai tou­jours eu »

Pro A.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - Pro­pos recueillis par ÉRIC MI­CHEL

C’EST À CHO­LET qu’An­toine Ri­gau­deau est né, il y au­ra qua­ran­te­quatre ans ce jeu­di. C’est dans les Mauges que ce­lui qui de­vien­dra le Roi a ap­pris le basket. C’est tou­jours avec Cho­let, à Caen en 1988, qu’il a ef­fec­tué ses dé­buts pro­fes­sion­nels, Jean Galle, son coach de l’époque, lui lan­çant : « Vas-y ga­min ! » à son en­trée en jeu. Vingt ans après son dé­part, l’en­traî­neur du Pa­ris-Le­val­lois re­croise la route de son club for­ma­teur. Une fois pas­sée l’émo­tion, Ri­gau­deau a un match ca­pi­tal à ga­gner. Son club est 15e. En­tre­tien. Com­ment qua­li­fiez-vous votre pre­mier tiers de sai­son ? AN­TOINE RI­GAU­DEAU. Nous sommes à notre place. Sur le plan comptable, la si­tua­tion est dif­fi­cile mais pas spé­cia­le­ment plus dif­fi­cile qu’at­ten­due. C’est une an­née de tran­si­tion. Plu­sieurs choses ( NDLR : bles­sures…) ne nous ont pas fa­ci­li­té les choses non plus, mais c’est à nous de tra­vailler et de trou­ver les so­lu­tions. Si vous le pou­viez, que chan­ge­riez-vous tout de suite pour que ça aille mieux ? Il faut amé­lio­rer notre in­ten­si­té col­lec­tive en at­taque comme en dé­fense. On a des trous phy­siques et de concen­tra­tion. Trou­vons un équi­libre pour être ef­fi­caces qua­rante mi­nutes. Faut-il s’in­quié­ter pour le PL ? S’in­quié­ter ? Non ! Mais nous de­vons re­dou­bler d’at­ten­tion, de concen­tra­tion, de vo­lon­té d’al­ler cher­cher les matchs. On manque aus­si de confiance et celle-ci ne vien­dra que si on trouve une bonne dy­na­mique. Avez-vous fait des er­reurs de re­cru­te­ment ? Je n’en suis pas si cer­tain que ça. Ce sont les joueurs amé­ri­cains qui sont vi­sés, non ? Ils ont une vraie ca­pa­ci­té à être per­for­mants, croyez-moi. C’est à nous de les ai­der à l’être et à eux d’en prendre conscience. Vous sen­tez-vous me­na­cé ? Non, non et non ! 24 heures sur 24, je pense aux so­lu­tions pour amé­lio­rer notre jeu, faire en sorte que l’équipe pro­gresse. Le reste n’est pas de mon res­sort. Etre An­toine Ri­gau­deau vous pro­tège-t-il des cri­tiques ? Pfff ! Je n’en sais rien. Les cri­tiques, j’en ai tou­jours eu. Même quand j’étais joueur ou dans ma vie de tous les jours. Je n’ai au­cun pro­blème par rap­port à ça. L’ef­fec­tif va-t-il bou­ger ? Non. Avez-vous fait une croix sur la Lea­ders Cup (NDLR : 19-21 fé­vrier 2016 à Dis­ney­land Pa­ris) ? Ça va être com­pli­qué : nous avons 3 vic­toires, il en faut huit, voire neuf ( NDLR : il reste six matchs avant l’épreuve). Il faut plu­tôt re­gar­der au­tour de nous en étant prêts à jouer nos pro­chains matchs à do­mi­cile contre Cho­let et Le Havre ( le 27 dé­cembre) qui sont hy­per im­por­tants. Cho­let est un concur­rent di­rect : ga­gner est pri­mor­dial. Que re­pré­sente Cho­let dans votre vie ? J’y suis né, j’y ai vé­cu toute ma jeunesse, j’y ai com­men­cé comme pro, mais ce­la fait vingt ans que j’en suis par­ti. Cho­let, c’est loin. Je ne sais pas en­core ce que je vais res­sen­tir au coup d’en­voi ni à quoi je vais pen­ser car ce n’est évi­dem­ment pas un match comme les autres pour moi. Ce se­ra plus fort quand j’irai là-bas (le 5 mars). Est-ce « votre » club ? Il y a beau­coup d’en­droits où j’ai vé­cu des trucs : à Cho­let, à Pau, à Bo­logne. C’est dif­fi­cile de dire que c’est « mon » club. Je ne suis pas une per­sonne in­di­vi­dua­liste au sens pre­mier du terme. Cho­let est le club d’une ville, d’une ré­gion et ap­par­tient d’abord à ses sup­por­teurs. Eux sont tout le temps là. Nous, les joueurs, ne sommes que de pas­sage. Sa­me­di Le Havre - Nan­cy ............. 85-92 a.p. Cha­lon - An­tibes......................89-83 Di­jon - Cha­lôns-Reims............92-68 Li­moges - Rouen......................88-67 Or­léans - Mo­na­co.....................71-93 Hier As­vel - NAN­TERRE..............66-59

Jai­teh (16 pts), Mit­chell (4), Ri­ley (7), Camp­bell (11), Ro­bin­son (16), Ra­po­so (2), Greene (3).

P. Don­na­dieu. Ce soir, 20 heures Le Mans - Stras­bourg

PA­RIS-LE­VAL­LOIS - Cho­let (stade Cou­ber­tin, Pa­ris XVIe) 20 h 30 (Ma Chaîne Sport) Gra­ve­lines - Pau-Lacq-Orthez

Nan­cy.

Cha­lons - Gra­ve­lines - Di­jon,

(LP/Icon Sport/Nol­wenn Le Gouic ; LP/J.-M. Her­vio.)

An­toine Ri­gau­deau, coach du Pa­ris-Le­val­lois, re­trouve face à lui Cho­let, la ville qui l’a vu naître et le club qui l’a for­mé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.